19 mai 2022

Emilie Fiorelli : son fils en sang, victime d’une chute très grave, elle fait un malaise.

La gagnante de Secret Story est l’heureuse maman de Louna (trois ans) et Farrel (un an). Ce dernier a fait une belle frayeur à sa maman en tombant dans les escaliers. Et il n’a pas manqué car il a pissé le sang. Heureusement que le frère d’Emilie était présent, car la jeune femme s’est évanouie en découvrant la blessure… alors qu’elle ne craint habituellement pas la vue du sang.

Encore bouleversée, elle raconte l’accident de son fils

emilie fiorelli

Les accidents domestiques sont, chaque année, très nombreux en France. Heureusement, des blessures simples concluent la plupart d’entre eux. Sur les 4,5 millions d’accidents déclarés chaque année en France, les trois quarts ont lieu au domicile. Pour les autres, c’est l’environnement immédiat, comme le jardin ou le garage. Émilie avait peut-être eu la chance de ne jamais voir ses enfants impliqués dans un tel accident. Jusqu’à aujourd’hui.


Alors qu’elle avait prévu d’emmener sa fille faire un tour de poney, son fils est tombé et s’est fendu le crâne. Sur les réseaux sociaux, c’est encore tremblante qu’elle est revenue sur cette histoire :  » Je dis à mon fils, viens maman elle te prépare (…) Entre la salle à manger et le salon, il y a deux marches (…) Il tombe, il se cogne la tête contre l’escalier. (…) Au moment où je le ramasse, son front est ouvert et il commence à pisser le sang (…) « . Émilie ne le cache pas, elle panique. Heureusement, elle a eu le bon réflexe d’appeler les secours :  » J’ai appelé mon frère, il pleuvait à verse comme jamais. Mon fils criait (…) Je suis terrible dans ces situations, je me sentais mal. « 

Elle s’évanouit en découvrant la blessure.

mbaye niang emilie fiorelli

Entre la peur de voir son enfant blessé et la blessure elle-même, Émilie Fiorelli ne tient plus debout. « Je fais un malaise alors que je n’ai pas peur du sang cela ne m’est jamais arrivé mais comme c’est mon enfant je ne savais pas comment gérer ». Heureusement, le jeune enfant se porte bien.  » Je suis épuisée, tellement de pression (…) Ma mère m’a dit de relativiser, les cicatrices donnent du charme « . Émilie trouve même le moyen d’en rire en plaisantant sur Harry Potter, le personnage de roman et de film de fiction connu pour sa cicatrice en forme d’éclair. En espérant que la future cicatrice de Farrel soit aussi stylée que le plus célèbre des sorciers.


La mère a tout de même dû emmener son fils aux urgences. Deux points de suture au niveau du front ont été nécessaires pour refermer la plaie. Peut-être que le petit pourrait voir par la suite son père, puisque ses parents sont maintenant séparés, après plusieurs mois de disputes multiples.

Elle n’était plus amoureuse

emilie fiorelli couple

La relation entre Emilie et le footballeur M’Baye Niang a été plus que tumultueuse. Plusieurs fois, les deux amoureux se sont séparés, avant de se remettre ensemble. Mais Émilie a finalement mis un terme définitif à cette relation. « Pour faire court, je n’étais plus amoureuse (…). Même si bien sûr avec les enfants on veut y croire. Je n’ai pas eu à vivre une rupture, j’ai choisi cette rupture. A force d’usure et de maltraitance, j’ai fini par me détacher et me faire une raison. Aujourd’hui, je suis heureux comme ça. Outre mon épanouissement, celui de mes enfants est important et je les trouve heureux. C’est tout ce qui compte, que nous soyons tous heureux ».


Aujourd’hui, celle qui s’est fait connaître dans Secret Story a décidé de ne pas parler du père de ses enfants sur les réseaux sociaux. Elle demande alors à ses abonnés de ne plus lui poser de questions à son sujet, tout simplement parce qu’elle ne souhaite plus y répondre : « Toute question sur le père de mes enfants est inutile. Je me suis déjà « justifiée » sur ma situation. Il n’est donc pas nécessaire de me poser des questions encore et encore. J’ai décidé de vivre ma vie comme ça, le passé est derrière moi. Imaginez que dans la vie de tous les jours on vous parle de votre ex, au début ça va, après c’est un peu lourd. Ce n’est pas que ça me blesse, je n’ai aucun problème à en parler, c’est juste que je n’en vois pas l’intérêt. Aujourd’hui, je passe à autre chose.