23 mai 2022

Amel Bent, SDF, raconte sa descente aux enfers : « J’ai fait face à la pauvreté »

On ne voit que la partie immergée de l’iceberg, mais pas la partie cachée, qui est pourtant la plus importante au final. En effet, toutes les épreuves et les obstacles sont la partie invisible, et pourtant ils existent. Génération 2 partage avec vous les révélations touchantes de la chanteuse.

Comme vous le savez, Amel Bent a tout pour être heureuse dans sa vie. Elle est épanouie dans sa vie personnelle et assurée dans sa carrière artistique. Mais, cela n’a pas toujours été le cas. Découvrez ses révélations déchirantes sur son passé. Elle a vécu de grandes difficultés et on ne s’y attendait pas du tout …

Amel Bent : elle a tout essayé pour atteindre le succès

La chanteuse Amel Bent n’a jamais cessé de viser la lune comme le titre de sa chanson. Aujourd’hui, elle est une chanteuse célèbre et elle fait partie du jury de The Voice depuis 2020. Elle est également l’heureuse maman de deux petites filles et enceinte de son troisième enfant. Sa grossesse lui convient parfaitement et elle est rayonnante. Une chose est sûre, la jeune fille a parcouru un long chemin depuis sa participation à Nouvelle star en 2004. Lors de ce concours, elle a ébloui le public avec son interprétation de la chanson La Bohème de Charles Aznavour. C’est grâce à cette expérience qu’elle a réussi à toucher les Français. Depuis, elle ne cesse de travailler sur des projets artistiques.

Amel dans un rôle qui lui colle à la peau

amel bent patrick antonelli

Après la chanson, la jolie brune a décidé de se lancer dans la comédie. En effet, le lundi 24 janvier 2022, Amel Bent a prouvé qu’elle pouvait endosser des rôles pas si faciles que ça. Elle joue le personnage d’une chanteuse nommée Malika Bellarbi dans le téléfilm Les Sandales blanches sur France 2. L’héroïne est une jeune fille qui vit dans les bidonvilles algériens de Nanterre. Au départ, elle est destinée à ne jamais marcher mais son destin sera tout autre. Elle devient chanteuse et réussira à monter sur scène pour interpréter Carmen.


Un nouvel exercice dans lequel elle excelle. On peut dire qu’elle a plusieurs cordes à son arc. En tout cas, rien ne lui fait peur et elle continuera à se lancer des défis. D’où vient son tempérament de battante ? Eh bien, elle a dû se battre pour arriver là où elle est aujourd’hui. Pour réaliser ses rêves, il faut se donner à fond. Son personnage dans le film lui fait penser à elle. En effet, Amel Bent se souvient des périodes sombres de sa vie. Son parcours n’a pas été un long fleuve tranquille …

Amel Bent : N’oubliez jamais d’où vous venez

Avant d’arriver à la gloire, son chemin a été semé d’embûches. Amel Bent a connu la misère et la pauvreté. Dans le numéro de Télé 7 jours du 18 janvier 2021, ses souvenirs lui reviennent en mémoire et elle les partage. Elle n’a rien oublié…
Amel Bent devait sortir de la pauvreté, c’était son ambition depuis toujours. Elle le dit elle-même : « Chanter, réussir à chanter, c’est sortir de la misère ». La mère de Sofia et Hana a d’abord connu la traversée du désert, comme beaucoup d’artistes. Elle a multiplié les castings et les échecs, mais ne s’est jamais laissée abattre. À l’époque, elle manquait d’argent. « J’ai couru les castings car, pour moi, c’était une question de survie », explique la chanteuse de Ma philosophie. On parle d’instinct de survie dans ces conditions. Tout comme son personnage dans le téléfilm.

Après l’ombre, la lumière !

 » Comme Malika, j’ai dû faire face à la barrière sociale, à la pauvreté […] « , raconte Amel Bent. En plus de ne pas avoir beaucoup de ressources financières, elle était également en conflit avec ses parents. Ils n’étaient pas d’accord avec son projet de devenir chanteuse…. Mais l’artiste est têtue, alors elle continue sur sa lancée. « Quand on n’a pas d’argent, c’est compliqué de se lancer.

Pour me rendre à mes castings, notamment celui de la Nouvelle Star sur M6, je prenais le train sans billet. J’ai aussi dormi dehors ». Ces mots sont assez incroyables, mais ils donnent beaucoup d’espoir à tous les autres. Ainsi, Amel Bent était pour ce rôle : « C’est la réalité et le message de ce téléfilm, quand on vient d’un milieu défavorisé, on a l’impression qu’on ne s’en sortira jamais. » Elle conclut par ces mots touchants : « On voit aussi, dans le téléfilm, toutes les personnes qui lui ont tendu la main. Cela m’a touchée, car ils sont nombreux, et j’ai aussi rencontré de belles âmes qui m’ont aidée », ajoute-t-elle. Un bel exemple de ténacité et de détermination. Conseil du jour : n’abandonnez jamais vos rêves !