19 mai 2022

Thomas Sotto à l’hôpital : il partage une photo en pleine intervention médicale…

L’animateur n’a pas hésité à partager sa bonne action. En effet, au vu de la photo, on imagine qu’il s’agit d’une piqûre. Est-il en train de prouver qu’il est à jour dans son calendrier de vaccination ? Eh bien non, ce n’est pas tout à fait ça ! Génération 2 vous explique ce qu’il a fait !

Ce vendredi 18 février 2022, nous avons découvert Thomas Sotto dans un environnement médical, le bras nu. Il a fait sa troisième dose de vaccin et il nous fait part de sa séance d’injection ? Eh bien, pas tout à fait ! En effet, il a été piqué, mais pour les raisons que l’on pense. Il a simplement donné son sang. Une bonne action importante que chacun devrait essayer de faire. C’est d’ailleurs le message que Thomas Sotto a voulu faire passer en partageant cette photo sur les réseaux sociaux. Le journaliste espère sensibiliser les gens, car le don de sang peut sauver des vies.

Thomas Sotto : « en vingt minutes, j’ai sauvé trois vies ! »

thomas sotto et son fils

On peut dire que c’est une belle initiative pour Thomas Sotto ! En effet, se faire piquer n’est jamais un plaisir, mais c’est l’objectif final qui compte. Grâce à un don de sang, nous pouvons aider des milliers de personnes dans le besoin. Vous ne le saviez peut-être pas, mais les réserves de sang en France sont en dessous du seuil de sécurité. Alors, pour éviter une pénurie, n’hésitez pas à faire ce geste. Thomas Sotto souhaite interpeller les internautes en leur expliquant qu’il est important et nécessaire de donner son sang. Ainsi, Thomas Sotto montre l’exemple en partageant l’image ci-dessous. Ce vendredi 18 février 2022, les followers ont pu voir le journaliste avec un garrot sur le bras. Celui-ci se trouvait à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière dans la capitale.

Devenir un super-héros

thomas sotto sa femme

Voici ce qu’il a écrit dans la légende de sa photo : « Je n’aime pas me vanter. Et encore moins mettre ma tête sur les réseaux sociaux. Mais ce matin, en vingt minutes, j’ai sauvé trois vies ! Et autant vous dire que devenir un super-héros, ça ne fait même pas mal… ». L’établissement français du sang a vraiment du mal… Alors allez-y, donnez votre sang ! »
Les commentaires positifs ont été nombreux ! En effet, les internautes ont félicité Thomas Sotto pour sa bonne action. Un follower en particulier a écrit un message poignant : « Ma fille de seize ans se bat depuis un an contre un cancer rare et agressif. Elle a reçu de nombreuses transfusions. Vous êtes un héros et vous faites partie de la bataille que mène ma fille guerrière. Merci à vous et aux autres héros comme vous qui sauvent des vies ! »

Parmi les autres commentaires, citons : « C’est formidable de donner l’exemple et de le montrer. Je suis donneur de sang et de plaquettes depuis plus de 20 ans, mais je n’arrive pas à convaincre mes amis et collègues de le faire » ; « Nous avons besoin que tout le monde s’implique ! Je ne pourrais jamais le faire parce que j’ai une leucémie, mais je suis la preuve vivante que ces dons sont des cadeaux de la vie. Merci aux donneurs », ou encore « Merci, Thomas. Cela fait un moment que je voulais m’inscrire… Je me suis décidé quand j’ai vu ton message à l’instant… ».

Les stocks de sang au plus mal

thomas sotto vie privée

Si Thomas Sotto est au courant que les réserves de sang en France sont au plus mal, c’est grâce à son émission Télématin. En effet, mardi 15 février, il a invité François Toujas, le président de l’Établissement français du sang. Ce dernier, inquiet, a expliqué :  » La situation est difficile […] Il faut donner son sang parce qu’au bout de la chaîne, il y a des malades du cancer, des gens qui ont des maladies extrêmement importantes, notamment des maladies du sang. Plus de 60% des transfusions hospitalières sont programmées. Et puis, à côté de ça, il y a les accidents de la vie, les accidents de voiture, les attentats… Pour répondre correctement aux besoins des patients, nous avons besoin de 100 000 poches. Cela signifie que, si la situation ne s’améliore pas, nous pourrions être dans cette situation très difficile de dire : « Qui devons-nous traiter en premier ?

Suivez l’exemple de Thomas Sotto

Comme une impression de déjà vu… Avec la crise de la pandémie, certains médecins ont expliqué qu’en raison du manque de ressources, il fallait parfois faire un choix. Et, c’est aussi le cas pour le sang. Mais, dans ce deuxième cas, la solution est facile à trouver ! Il suffit que chacun donne un peu de son sang. Merci à Thomas Sotto et à vous…