21 mai 2022

Muriel Robin : ses révélations bouleversantes sur son mal-être et sa maladie mentale, « Je ne peux pas vivre sans antidépresseurs ».


En toute sincérité, l’actrice a expliqué son mal-être dont elle souffre depuis toujours. Dépressive et hypersensible, elle ne peut plus se passer de médicaments. Génération 2 vous explique tout…


Ce samedi 30 octobre, sur les ondes d’Europe 1, Muriel Robin a révélé une grande souffrance que l’on n’aurait pas imaginée. En effet, la comédienne qui nous fait tant rire est en réalité dépressive depuis toujours.

muriel robin âge

Muriel Robin, une humoriste hypersensible


A 66 ans, Muriel Robin a une belle carrière derrière elle. On se souvient que tout a commencé pour elle grâce au rire. En effet, en 1988, elle est repérée dans l’émission La Classe. Aujourd’hui, elle a de multiples cordes à son arc : comédienne, actrice, réalisatrice et metteur en scène. Elle a réussi à se créer une place à part entière dans le monde artistique français. Et ce, grâce à son incroyable talent et à son humour à toute épreuve. De plus, elle a tellement de présence sur scène qu’on n’aurait pas pensé qu’elle avait aussi ses faiblesses. Même si tout le monde en a. Muriel Robin souffre d’une longue dépression et elle a bien voulu se confier au micro d’Europe 1 ce samedi 30 octobre. Avec toute la franchise qu’on lui connaît, elle explique le mal qui la ronge depuis son enfance. Dans l’émission Il n’y a pas qu’une vie dans la vie, l’actrice a déclaré que sa maladie serait due à son hypersensibilité. Et que la notoriété avait aussi un effet de « pommade ». « Quand on se met de la pommade, ça va mieux. Mais le bobo est toujours en dessous. Et quand la blessure vient de la petite enfance, tout le monde peut comprendre, la pommade qui est le répit du public, mais qui ne guérit pas », a-t-elle expliqué à la journaliste Isabelle Morizet. D’ailleurs, elle avoue sans tabou qu’elle ne peut plus se passer de médicaments. Dès qu’elle arrête, elle se sent mal et n’est plus elle-même. « Je ne peux pas vivre sans antidépresseurs », affirme Muriel Robin.

Sans médicaments, elle sombre…

murielle robin


Dès lors, pour calmer son mal-être, Muriel Robin n’a d’autre choix que de prendre des antidépresseurs. Et elle ne les arrêtera que le jour de sa mort. D’un autre côté, elle tente de rassurer en expliquant qu’elle se sent bien avec ses médicaments. « Je me sens normale. Ce sont les autres que je trouve étranges », raconte-t-elle. Au fond, le point de départ de sa dépression est le fait qu’elle est très sensible. Et dans le monde actuel, plein d’injustice, de pauvreté et de dégradation de l’environnement, ce n’est pas facile pour l’actrice. Tout va trop vite, tous les repères ont changé. « Je trouve étrange que nous puissions vivre avec tout ce qui est horrible sur cette planète. J’ai essayé de me passer des antidépresseurs, mais ça ne marche pas. Ça ne marche plus », explique Muriel Robin. D’ailleurs, même la femme avec qui elle partage sa vie, Anne Le Nen, a insisté pour qu’elle n’arrête pas son traitement. En effet, ses antidépresseurs sont sa bouée de sauvetage et sans eux, elle coule. Sans eux, elle va « dans le mur ».

Sa plus grande blessure : le cinéma l’a rejetée

film muriel robin


Malgré son talent et sa belle carrière d’humoriste, Muriel Robin n’a pas réussi à rencontrer le succès escompté au cinéma. En effet, la grande amie de Michèle Laroque et de Pierre Palmade aurait rêvé de figurer à l’affiche de comédies populaires. Mais ce rêve ne s’est pas réalisé. « Cette aversion a fini de m’abîmer, moi qui n’avais jamais été mis en confiance dans l’enfance. Ne recevoir aucun scénario de comédie depuis trente ans a été le plus grand chagrin de ma vie : cela m’a abîmée […] « , confiait-elle aux journalistes du Journal du dimanche il y a tout juste un an.


Muriel Robin ne veut plus attendre qu’on lui apporte les rôles auxquels elle aspire sur un plateau. Alors, elle va réaliser ses propres films. Et, elle a tenu parole en proposant le long métrage I Love You coiffure, diffusé sur TF1. « Si j’avais osé plus tôt, je n’aurais peut-être pas fait quatre dépressions, mais une seule ! Le plus important, c’est de voir cette question enfin réglée : j’ai compris que je pouvais me débrouiller seule en faisant mes propres films », explique l’actrice.
En effet, comme c’est souvent le cas dans la vie, il faut chercher le bonheur s’il ne vient pas à soi. En tout cas, Muriel Robin continue sur sa lancée avec le thriller psychologique Doutes, qui sera diffusé sur Arte le 5 novembre prochain.