25 octobre 2021

Covid 19 France : « Il n’y aura pas de marche arrière » annonce Emmanuel Macron

Ce samedi 14 août, de nombreuses manifestations contre le pass santé et le vaccin ont éclaté à travers le pays. Malgré cette forte opposition, le président Emmanuel Macron ne fera pas marche arrière selon les membres de la majorité.

Le bras de fer continue entre Emmanuel Macron et les opposants au pass santé. Ce samedi 14 août, plus de 215 000 manifestants ont à nouveau exprimé leur mécontentement dans toute la France. Si la mobilisation est en baisse depuis le début du mois d’août, elle reste importante. Face à cette opposition, le gouvernement est déterminé à garder sa position selon les sources du Parisien. Un conseiller de l’exécutif a affirmé qu' »il n’y aura pas de retour en arrière » sur les mesures appliquées. « Nous resterons fermes sur ce point. Ce sont les seuls outils pour sortir de la crise », a-t-il ajouté. Pour les proches du chef de l’État, ces milliers de manifestants sont une minorité qui « n’embarquera pas l’opinion ».

Malgré les nombreuses protestations dans les rues du pays, le président Emmanuel Macron ne cédera pas. C’est en tout cas ce qu’explique un proche du chef de l’État : « Cela ne fera pas bouger l’exécutif d’une ligne, car si vous baissez la garde et que vous donnez raison à ces gens-là, vous payez cash », a-t-il expliqué au Parisien. Le gouvernement compte donc sur la majorité des Français, ceux qui « adhèrent à la vaccination » pour atteindre l’objectif visé. Le président de la République préfère se taire face aux opposants et poursuivre la campagne de vaccination avec le reste de la population.

emmanuel macron

L’objectif de 50 millions de primo-vaccinations

Depuis le discours d’Emmanuel Macron le 12 juillet dernier, les centres de vaccination sont pris d’assaut. Mais ce mois d’août est beaucoup plus calme. Entre vacanciers et opposants au vaccin, les rendez-vous ont largement diminué. Le gouvernement a toujours pour objectif que 50 millions de Français soient vaccinés d’ici la fin du mois d’août. Depuis le 13 août, la barre des 45 millions a déjà été franchie, ce qui représente 69% de la population. Malgré ce ralentissement, le chiffre cible pourrait encore être atteint.

Emmanuel Macron sous-estime-t-il les antivaxeurs ?

Ce samedi 14 août, plus de 200 000 personnes ont manifesté dans toute la France contre le pass santé. Un chiffre important pour les experts, qui estiment que le gouvernement doit prendre ces revendications au sérieux. L’opposition reste mobilisée. Ce samedi 14 août, environ 214 000 personnes, dont 13 900 à Paris, ont manifesté dans toute la France contre le pass santé, selon le ministère de l’Intérieur. Une quantité bien inférieure à celle estimée à 250 000 mais qui reste toutefois non négligeable selon Jérôme Fourquet, politologue à l’Ifop. « 250 000 personnes en plein été, 200 lieux de rassemblement, ce n’est pas anecdotique.

discours emmanuel macron president

C’est un signe sérieux, même si le mouvement ne bénéficie pas d’un soutien majoritaire de l’opinion comme ce fut le cas pour les Gilets jaunes », souligne l’expert dans les colonnes du Parisien, avant que les chiffres de la manifestation ne soient révélés. Jérôme Fourquet a également évoqué les déclarations du gouvernement contre les anti-vaccins. « Emmanuel Macron et ses ministres n’ont pas hésité à employer des mots très durs envers les manifestants », a-t-il noté. En effet, Gabriel Attal semble porter l’argument de la « majorité silencieuse ». Ainsi, l’exécutif tente d’opposer cette dernière, favorable au vaccin, à ceux qui sont opposés à la vaccination et au pass santé.

Des propos virulents de la part du gouvernement

Le gouvernement souhaite ainsi distinguer « ceux qui se posent légitimement des questions, qui doivent être convaincus » et les « anti-tout », indique Le Parisien. À plusieurs reprises, l’Élysée s’est montré virulent envers les anti-vaccins. Fin juillet, Emmanuel Macron s’était exprimé suite à une manifestation contre la vaccination obligatoire des personnels de santé et l’extension du pass santé. « Ce n’est pas de la liberté, ça s’appelle de l’irresponsabilité, de l’égoïsme », avait clamé le président de la République lors de sa visite à Papeete, en Polynésie française, dans un centre hospitalier de l’archipel.

>

En déplacement en Martinique, jeudi 12 août, Olivier Véran n’a pas non plus hésité à hausser le ton. Le ministre de la Santé s’est rendu à Fort-de-France, où la situation sanitaire s’est fortement dégradée. Ce qui l’a poussé à lancer un nouvel appel à la vaccination : « Je le dis sans provocation, mais avec ma conviction de médecin et de ministre. Le retard dans la vaccination ne peut plus durer », a-t-il écrit sur Twitter. Il a ajouté : « C’est une affaire trop sérieuse pour que nous ne parvenions pas à protéger la population le plus rapidement possible. »

emmanuel macron président allocution

Emmanuel Macron mal aimé

Critiqué par les opposants au pass santé et à la vaccination, en pleine quatrième vague du Covid, Emmanuel Macron voit sa cote de popularité chuter en ce mois d’août. Un nouveau coup dur pour le chef de l’État. Cet été n’est décidément pas de tout repos pour le président. Parti à Brégançon fin juillet pour des vacances « studieuses », crise de santé oblige, Emmanuel Macron ne peut même pas compter sur les sondages pour se consoler. Confronté à la grogne des opposants au pass sanitaire et à l’antivax ces dernières semaines, le chef de l’État voit l’hostilité à son égard remonter, selon Bernard Sananès, président de l’institut Elabe.

« Notre indicateur concernant ceux qui n’ont pas confiance dans sa politique a augmenté de 5 points en deux mois », révèle-t-il dans Le Figaro. Il s’agit du niveau le plus élevé depuis octobre 2020, soit 35%. « Emmanuel Macron ne parvient pas à fédérer autour de lui alors que les opposants sont renforcés par l’anti-macronisme », analyse-t-il. Les partisans de ses mesures de santé ne le créditent pas tous d’un succès dans sa gestion de la crise, ils lui apportent un soutien relatif et pragmatique. L’enjeu pour Macron est donc de réussir à fédérer cette majorité silencieuse autour de lui », ajoute Bernard Sananès, tout en rappelant qu’une majorité de Français est convaincue par le pass santé.

discours emmanuel macron président

La réponse musclée d’Emmanuel Macron aux opposants au Pass santé

Inquiétant, à moins d’un an de l’élection présidentielle ? Auteur de vidéos TikTok qui ont fait beaucoup parler d’elles, pour inciter les jeunes Français à se faire vacciner pendant l’été, Emmanuel Macron sait qu’il lui reste à convaincre les sceptiques que sa stratégie était la seule solution. Raison pour laquelle il a musclé son discours contre les opposants au pass santé et à la vaccination ces derniers jours. « Jamais dans notre histoire une crise d’une telle ampleur n’a été combattue de manière aussi démocratique », s’est-il défendu face aux accusations de « dictature sanitaire ». Selon lui, l’exécutif « mesure les contraintes », mais n’avait « pas d’autre choix » pour éviter « la fermeture du pays ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *