28 novembre 2021

Jean-Jacques Goldman décédé : Le célèbre chanteur nous a quitté aujourd’hui dans un drame terrible

La fausse nouvelle du décès du chanteur célèbre pour ses tubes À nos actes manqués, Là-bas ou Quand la musique est bonne, annoncée mercredi après-midi sur Twitter a provoqué un emballement médiatique sans précédent. Pas de panique, à 69 ans, Jean-Jacques Goldman est toujours bien vivant.

Depuis mercredi (11 août), une rumeur lancée sur Twitter, concernant un potentiel décès de Jean-Jacques Goldman, enflamme le réseau social.

Rumeur globale, l’effet Twitter

Le réseau Twitter véhicule toutes sortes d’informations, vraies ou fausses. Les plus anodines comme les plus terribles. Ainsi, de nombreuses personnalités ont déjà fait l’objet de fausses rumeurs de décès se répandant sur Internet comme une traînée de poudre. Hier, c’était au tour de Jean-Jacques Goldman, chanteur, auteur-compositeur et musicien français, d’être enterré par un tweet funéraire. Tout a commencé par le message suivant : « Jean-Jacques Goldman vient de nous quitter. RIP », publié sur le site de microblogging le mercredi 11 août vers 14h15. La rumeur a immédiatement enflammé la Toile. Un nouveau tweet une heure plus tard : « Décès de Jean-Jacques Goldman, les proches du chanteur confirment ». Pour amplifier l’effet d’annonce, ce dernier tweet est accompagné d’un lien vers le site Necropedia (qui précise toutefois que Jean-Jacques Goldman n’est pas mort). Selon un sondage du Celebrity Post, une large majorité (71%) a jugé mercredi soir les rumeurs de décès de Jean-Jacques Goldman de très mauvais goût.

jean jacques goldman

L’entourage aurait « démenti formellement » la mort du chanteur.

La fausse information a ensuite été reprise par certaines radios, puis par les médias du monde entier. Ce n’est que tard dans la soirée de mercredi que le porte-parole du chanteur aurait fait un communiqué laconique qui « dément formellement le décès de Jean-Jacques Goldman ». Les fans sont rassurés. Twitter est un outil d’information rapide, mais nous devons être de plus en plus vigilants.

Jean-Jacques Goldman : ce traumatisme dont il s’est difficilement remis

Dans le documentaire Goldman : un héros si discret, diffusé le mercredi 31 juillet sur W9, on apprend que Jean-Jacques Goldman a été très bouleversé par la mort de la chanteuse Sirima, avec laquelle il interprète la chanson Là-Bas. Un événement tragique. En 1987, le célèbre titre Là-Bas sort dans les bacs. Une chanson signée Jean-Jacques Goldman, qu’il interprète avec une jeune chanteuse, encore inconnue à l’époque : Sirima Wiratunga. Si elle n’a que vingt ans, sa voix incroyable a su impressionner l’artiste. La chanson remporte un grand succès en France.

Du coup, le duo décide de se reformer deux ans plus tard, à l’occasion du premier album de la chanteuse, A part of me. Ensemble, ils chantent le titre J’ai besoin de savoir. Mais quelques mois après la sortie de cet opus, un terrible événement vient bouleverser le monde de la musique. Sirima Wiratunga, alors âgée de 25 ans, est assassinée le 7 décembre 1989. Son petit ami, Kahatra Sasorith, très jaloux, l’a tuée avec un couteau.

jean jacques goldman enfants

La mort de la chanteuse a beaucoup attristé Jean-Jacques Goldman. Vingt ans après sa mort, le chanteur de 67 ans lui rend toujours hommage, comme on l’apprend dans le documentaire Goldman : un héros si discret, diffusé mercredi 31 juillet sur W9. « Jean-Jacques Goldman et son équipe continuent de lui rendre hommage parce que c’est une tradition dans les tournées de Jean-Jacques Goldman, quand il chante Là-Bas, il n’invite presque jamais quelqu’un pour prendre la place de Sirima, c’est le public qui chante les parties vocales de Sirima. C’est un hommage à travers les années qui lui est rendu », explique le journaliste musical Vincent Guillot dans le documentaire. Comme si personne ne pouvait être à la hauteur.

>

Pourquoi un de ses anciens musiciens a-t-il soudainement renoncé à une de ses tournées ?

Vendredi 6 août 2021, sur l’antenne d’Europe 1, Manu Katché a révélé avoir quitté l’une des tournées de Jean-Jacques Goldman. La raison : un différend lié à un désaccord artistique. Si Manu Katché s’est fait connaître du grand public en 2004 grâce à sa participation en tant que juré à l’émission Nouvelle Star sur la chaîne M6, l’illustre batteur officie avec les plus grands noms de la musique depuis le début des années 80. De Peter Gabriel à Sting en passant par Francis Cabrel ou Véronique Sanson, l’artiste a en effet joué aux côtés d’une multitude de stars françaises et internationales.

bassiste jean jacques goldman

Une reconnaissance qui lui permet également de collaborer avec Jean-Jaques Goldman sur l’album Positif sorti en janvier 1984. Et oui, c’est bien Manu Katché que les fans peuvent entendre à la batterie sur l’inoubliable tube Envole-moi. Mais malheureusement, cette association a connu une fin plutôt malheureuse. Vendredi 6 août 2021, dans l’émission Le Club de l’été sur Europe 1, Manu Katché a révélé qu’il était depuis longtemps en désaccord avec Jean-Jacques Goldman. « On a réglé notre problème mais on s’est fâché pendant une bonne période », a révélé Manu Katché.

« Moi, ce n’était pas mon truc alors je lui ai dit »

A l’origine de ce froid entre les deux artistes : un désaccord artistique. « Quand j’ai été contacté pour faire l’album Positif, il me semble que j’étais dans ce trip Toto, ce groupe californien avec des musiciens exceptionnels qui avaient formé un groupe et joué du rock. Avec mes compagnons Jean-Yves D’Angelo au clavier et Kamil Rustam à la guitare, on voulait faire un peu de ça en France. Et tout d’un coup, Jean-Jacques nous a contactés pour jouer sur l’album », raconte Manu Katché.

Sauf que le batteur a rapidement déchanté : « On s’est retrouvé en tournée avec lui. Sur la tournée, on s’est vraiment dit : ‘Voilà, on va faire un peu de rock’, un peu à l’américaine, entre guillemets. Un groupe de rock ! Et finalement, on s’est retrouvé à faire une vraie émission de variétés, en baissant le volume, avec toutes les petites filles devant habillées comme lui. Moi, c’était pas mon truc alors je lui ai dit ». Et d’ajouter sur les circonstances de cette altercation : « Ça ne lui a pas plu. Et là, on est un peu… ». Mais les deux hommes ont finalement réussi à surmonter leurs différends et se sont réconciliés. « Depuis, tout va bien et j’ai beaucoup de respect pour Jean-Jacques car c’est une personne incroyable. Mais nous n’étions pas dans la même veine musicale », a conclu Manu Katché lors de l’émission Le Club de l’été.

jean jacque goldman

Jean-Jacques Goldman et « ses minettes » : révélation de sa querelle avec Manu Katché

Ils se sont quittés en mauvais termes ! Le batteur Manu Katché a récemment expliqué les raisons de sa discorde avec Jean-Jacques Goldman, qui remonte à 1984. Que les fans se rassurent, les deux artistes ont fait table rase du passé… Les collaborations entre musiciens peuvent être compliquées ! Jean-Jacques Goldman et Manu Katché ont longtemps été en désaccord, malgré leur amour commun pour la chanson. Invité dans Le Club de l’été sur Europe 1, vendredi 6 août, l’ancien coach de Nouvelle Star est revenu sur les origines de sa discorde avec l’interprète de Tournent les violons.

« Quand j’ai été contacté pour faire l’album Positif [sorti en 1984, ndlr], j’étais dans ce trip Toto, un groupe californien avec des musiciens exceptionnels qui jouaient du rock. Avec mes amis Jean-Yves D’Angelo et Kamil Rustam, on voulait faire ça en France. Tout à coup, Jean-Jacques nous a contactés pour jouer sur l’album. Nous sommes ravis, c’est génial », raconte le batteur de 62 ans. Mais la joie des jeunes mélomanes sera de courte durée !

Manu Katché poursuit son récit en disant qu’une fois en tournée avec Jean-Jacques Goldman, (aujourd’hui âgé de 69 ans) c’est la désillusion ! « On s’est retrouvé à faire de la variété, à baisser le volume, avec toutes les petites filles devant habillées comme lui. Moi, ce n’était pas mon truc alors je lui ai dit. Ça ne lui a pas plu. Et là, on est un peu […] « , a-t-il dit. Une nouvelle preuve que l’artiste n’a pas sa langue dans sa poche et un caractère de feu.

Le père de Rose et Lucile (29 et 32 ans), ne termine pas sa phrase mais on devine aisément la fin de cette scène ! Pour sa défense, l’ancien acolyte de Marianne James et Dove Attia met la faute sur son âge : « J’étais très jeune donc un peu moins diplomate ». Sur les ondes d’Europe 1, celui qui partage sa vie avec Laurence a finalement conclu : « Depuis tout va bien et énorme respect pour Jean-Jacques parce que c’est quelqu’un d’assez incroyable. Mais on n’était pas dans la même veine musicale ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *