25 mai 2022

Vaccination covid-19 : Emmanuel Macron a annoncé une 3e dose à la rentrée. Sera-t-elle obligatoire ?

Emmanuel Macron officialise la troisième dose du vaccin contre le Covid-19. Elle sera destinée aux « personnes les plus âgées et les plus fragiles » et sera administrée à partir de l’automne. Ces Français ont été parmi les premiers à se faire vacciner.

Une troisième dose pour une protection plus efficace concernant la vaccination covid-19. Les Français « les plus âgés et les plus fragiles » recevront une troisième dose de vaccin contre le Covid-19. Il sera possible de recevoir cette troisième dose dès la rentrée scolaire.

« Nous nous préparons à faire cette troisième dose pour les plus âgés et les plus fragiles, à ce stade », a annoncé Emmanuel Macron sur Instagram, où il répond directement depuis lundi aux questions des internautes. « Nous le ferons dès la rentrée scolaire », a précisé le chef de l’État en parlant de la vaccination covid-19.

vaccin contre la covid-19

« Quand on a eu le virus ou quand on est vacciné, on développe des anticorps, ces anticorps nous permettent de résister au virus et c’est ce qui fait qu’on ne l’attrape quasiment plus, en tout cas beaucoup, beaucoup moins, on le propage beaucoup moins et on n’a quasiment plus de forme grave. Ces fameux anticorps, quand on est immunodéprimé, donc quand on a certaines maladies, quand on est plus âgé ou plus fragile, on va les perdre plus rapidement. Et il est maintenant établi que pour lutter contre ce virus, des rappels sont nécessaires. Et il faudra probablement une troisième dose de la vaccination covid-19, pas pour tout le monde tout de suite, mais en tout cas pour les plus fragiles et pour les plus âgés », a détaillé le président de la République depuis le fort de Brégançon.

Deux injections ne sont plus suffisantes

Jusqu’à présent, le schéma de vaccination contre le Covid-19 était considéré comme complet après deux injections. L’idée d’une troisième dose de la vaccination covid-19 est préconisée par le Conseil scientifique dans un avis publié le 6 juillet. Il propose « une stratégie de rappel (…) pour tous les Français âgés de plus de 80 ans », qu’ils soient en maison de retraite ou à domicile, dans un avis publié le 6 juillet. Il n’exclut pas d’étendre, dans un second temps, la vaccination de rappel à des « classes d’âge plus jeunes ».

doctolib dinan vaccination covid 19

De son côté, la Haute Autorité de santé doit se prononcer sur la troisième dose à la fin du mois d’août. La HAS avait indiqué, le 16 juillet, qu’il n’y avait « aucune raison pour l’instant » de conseiller une troisième dose concernant la vaccination covid-19 à tous les Français, en l’absence de « données disponibles ». « Pour l’instant, on n’en est pas là », a déclaré le Monsieur Vaccins du gouvernement, Alain Fischer, le 2 août sur RTL.

A ce jour, en France, 84 000 personnes ont déjà reçu une troisième injection contre le Covid-19 : les patients immunodéprimés dont les greffés.

D’autres pays envisagent la 3e dose

La France n’est pas le seul pays à réfléchir ou à décider de mettre en place une troisième dose de vaccin. Israël a commencé les injections pour les personnes de plus de 60 ans à la mi-juillet. L’Allemagne veut proposer la vaccination de rappel dès le 1er septembre aux personnes les plus âgées et les plus vulnérables, ainsi qu’aux patients vaccinés par AstraZeneca et Johnson&Johnson, en utilisant un vaccin à ARN messager (Pfizer ou Moderna) pour la troisième dose. La Suède envisage d’administrer la troisième dose à une grande partie de sa population en 2022. Aucune décision n’a été prise pour l’instant.

covid 19 france vaccin

Une meilleure protection selon Pfizer

Pfizer a récemment fait la promotion d’une troisième dose de vaccin pour renforcer la protection des populations. Le laboratoire américain assure que la troisième injection a « des effets neutralisants contre le variant Delta plus de cinq fois supérieurs chez les jeunes et plus de onze fois supérieurs chez les personnes âgées ». Pfizer a récemment annoncé, tout comme Moderna, qu’il augmentait les prix de ses vaccins.