28 novembre 2021

Cédric Jubillar : Pourquoi a-t-il regardé dans cette direction lors de la battue ? Les enquêteurs sont sous le CH0C

Comme chaque jeudi depuis ce jour de décembre, les proches de Delphine Jubillar organisent des battues pour la rechercher. Tous sont désormais à la recherche d’un corps. « Le Point » a pu participer à l’une d’entre elles, le 29 juillet 2021.

Cédric Jubillar serait-il trahi ? Chaque jeudi depuis la nuit du 16 décembre 2020, les proches de Delphine Jubillar, née Aussaguel, cherchent partout autour de Cagnac-les-Mines (Tarn). Plus de sept mois après la disparition de l’infirmière d’Albi, ils s’attendent désormais à retrouver un corps. Pour eux, c’est clair : le plâtrier dont elle a tenté de divorcer a joué un rôle majeur dans sa disparition.

Jeudi 29 juillet 2021, une dizaine de personnes sont présentes pour une battue dans un lieu que Cédric Jubillar « connaît bien ». Le départ est donné depuis un parking qui n’est même pas affiché sur le GPS, comme l’a appris l’envoyé spécial du Point dans un article publié vendredi. Cette zone avait déjà été décortiquée en plein hiver, le 23 décembre 2020, lors d’une battue citoyenne qui avait rassemblé près de 1500 personnes. « C’est là que Cédric s’était arrêté pendant les recherches », souffle l’une des trois copines de Delphine Jubillar, qui la cherche constamment. « Il regardait par là pendant une chasse », commente une autre.

Les amis de Delphine Jubillar ont choisi cette zone de recherche en raison du comportement étrange de l’artisan-plâtrier. Celui-ci est rejoint par une route en contrebas et échappe donc aux caméras de surveillance installées dans le centre de Cagnac-les-Mines. Un fait connu de Cédric Jubillar selon ses amis. L’un d’eux ajoute qu’il était « habitué » à porter de lourdes charges.

cédric jubillar

Pour l’instant, Cédric Jubillar reste en détention provisoire à la prison de Seysses, près de Toulouse. Sur la base d' »éléments concordants », tels que des menaces – « Ça m’emmerde, je vais l’enterrer et personne ne le trouvera » – et des interrogatoires de témoins indirects, dont fait partie le fils du couple, âgé de 6 ans, le plaquiste a été mis en examen pour « homicide par conjoint ».

Si la condamnation de la famille de Delphine Jubillar est claire, la défense continue de demander à la Justice de développer d’autres pistes, comme celle d’un « rôdeur » ou d’une voiture qui l’aurait fauchée à grande vitesse. Dans une interview accordée à Actu Toulouse, l’un des trois avocats pénalistes de Cédric Jubillar est allé jusqu’à dénoncer des éléments « fabriqués de toutes pièces » par les enquêteurs pour inculper son client.

Cédric Jubillar « capable de mentir » 

Dans une interview à « France 3 Occitanie », Sylvia, l’ancienne compagne virtuelle de Cédric Jubillar en dit plus sur leur relation et la personnalité du plâtrier, décrit comme « menteur » et « manipulateur ». On sait que Delphine Jubillar avait un amant. Si son mari Cédric la traquait, allant même jusqu’à poser une balise GPS sur sa voiture, il entretenait également une relation extra-conjugale. L’infirmière a rencontré son nouveau compagnon sur un site de rencontre, tout comme son mari, qui avait le pseudonyme de Jujubi35 sur l’application Badoo.

>

Il a rencontré Sylvia (le prénom a été modifié), une Tarnaise qui a accepté de se confier à France 3 Occitanie, le 5 juillet 2021. Une relation épistolaire qui aura duré 4 mois en tout et pour tout. « Au début, j’avais l’impression qu’il était transparent et spontané mais je me suis rendu compte que c’était un menteur et un manipulateur. Il était toujours heureux, il riait tout le temps, ce n’était pas très normal », se souvient-elle.

disparition delphine jubillar

« Il est comme ça, Cédric, il a beaucoup menti ».

Pendant 4 mois, Sylvia et Cédric Jubillar entretiennent une relation intime et même sexuelle. Leur idylle prend fin lorsqu’elle reçoit un message d’une autre femme, également maîtresse virtuelle du plâtrier. Une désillusion pour Sylvia : « C’est quelqu’un qui ment. Il m’a menti, il est capable de mentir à n’importe qui. Je ne suis pas étonnée qu’il soit maintenant accusé de la disparition de sa femme », a-t-elle déclaré à France 3 Occitanie. Sylvia donne des détails sur la personnalité de Cédric Jubillar. « Quand je vois comment il a parlé de Delphine, je ne serai pas surprise qu’il soit coupable. Je ne dis pas qu’il l’est, il y a la présomption d’innocence, mais il est comme ça, Cédric, il a beaucoup menti », ajoute-t-elle.*

Convaincu que sa femme Delphine Jubillar, née Aussaguel, le trompait également, Cédric est allé jusqu’à s’immiscer dans ses libertés : il l’a géolocalisée depuis son téléphone portable, persuadé qu’elle ne se rendait pas au travail mais chez son amant. « Il l’a fait maladroitement, car il avait des doutes sur le fait qu’elle ait ou non un amant. Il avait essayé de la géolocaliser quand elle allait au travail pour voir si elle y allait vraiment. C’est le comportement de quelqu’un qui est méfiant, qui aimerait savoir. C’était plusieurs semaines avant les faits », avait développé l’avocat de Cédric Jubillar près de Femme Actuelle.

Incarcéré à la prison de Toulouse-Seysses depuis le 18 juin dernier, le plaquiste a vu toutes ses demandes de remise en liberté rejetées par le tribunal. Ses trois avocats pénalistes demandent que d’autres pistes soient approfondies par les enquêteurs, plaidant son innocence.

enfant delphine jubillar

Cédric Jubillar victime d’indices « fabriqués de toutes pièces » ? Son avocat dénonce

Cédric Jubillar a-t-il été victime d’un vaste complot qui a fait de lui le coupable idéal du meurtre et de la disparition de sa femme ? Son avocat, Jean-Baptiste Alary, en est convaincu. Dans une interview accordée à « Actu Toulouse », l’avocat pénaliste avance des preuves « fabriquées de toutes pièces ». Dans une affaire de meurtre d’un conjoint, l’avis de la population compte plus que tout. Dans une affaire aussi retentissante que celle de Delphine Jubillar, la défense et l’accusation se livrent une guerre médiatique. Dans les colonnes d’Actu Toulouse, le 23 juillet 2021, l’avocat de Cédric Jubillar, Jean-Baptiste Alary, a assuré que son client avait été mis en examen sur la base « d’éléments fabriqués ».

« La justice n’aime pas le vide, et c’était humiliant pour la section de recherches comme pour le parquet, de ne pas pouvoir proposer un coupable à la population, qui l’attendait. Alors ils se sont dit : il suffit d’annoncer que c’est lui, de fabriquer des preuves, de déformer des vérités, et ça passera… Il sera condamné par l’opinion publique ! », a assuré l’un des trois avocats pénalistes de Cédric Jubillar.

Mr Jean-Baptiste Alary s’interroge sur les méthodes des enquêteurs pour obtenir la mise en examen du placier. Ils ont d’abord effectué des prélèvements dans la bouche, le sexe et sous les ongles de Cédric Jubillar, seul suspect dans cette affaire, avant de placer une balise GPS sur son véhicule et de le mettre sur écoute, dans l’espoir d’obtenir des aveux. « Pour l’entendre se constituer partie civile le 30 avril et lui faire baisser la garde, ils ont choisi de nous cacher les neuf dixièmes du dossier. Ensuite, comme il était sur écoute, ils espéraient qu’il ferait une bêtise par téléphone. Ce qui n’a pas été le cas. Mais si nous avons des preuves, avons-nous besoin d’un aveu ?

delphine jubillar

Que sont devenues les autres pistes ?

Mr Jean-Baptiste Alary déplore également que le fils aîné du couple, âgé de 6 ans, ait depuis témoigné contre son père, assurant avoir entendu une « violente dispute » éclater entre ses parents dans la nuit du 16 décembre 2020. Il regrette également que la mère de Cédric Jubillar ait été « écrasée psychologiquement » en garde à vue. Elle avait recueilli les menaces de son fils par téléphone : « Je l’enterrerai et personne ne la trouvera », avait-il clamé en parlant de Delphine Jubillar. « Je suis un défenseur de toutes les libertés, et je suis choqué qu’un homme ait été mis en examen puis qu’on ait ordonné son incarcération sans l’ombre d’une preuve, sur la base d’indices qui ne sont ni sérieux ni concordants, mais fabriqués », insiste l’avocat du plâtrier.

Avec ses deux confrères, Jean-Baptiste Alary fait tout pour que d’autres pistes soient explorées par la justice, comme par exemple le passage d’une 308 GTI noire à pleine vitesse à proximité du domicile du couple ou encore, la drague lourde d’un de ses amis. Il considère que toutes ces pistes ont été  » balayées  » sans avoir été approfondies par la justice. De graves accusations de la part de la défense. Si plusieurs des éléments « concordants » ayant conduit à l’incarcération de Cédric Jubillar sont laissés dans la presse, d’autres devraient être révélés lors du procès pour « homicide volontaire sur conjoint » du plaquiste. De son côté, l’accusation est désormais convaincue de la responsabilité de Cédric Jubillar, un homme « humiliant » et « violent » envers Delphine, comme le corroborent plusieurs témoignages de ses proches.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *