28 novembre 2021

Reconfinement 2021 : La piste d’un 4ème isolement en France envisagée ?

Vendredi 30 juillet 2021, le taux d’incidence du Covid-19 continue de s’aggraver sur le territoire métropolitain. Une évolution de la pandémie qui pourrait pousser le gouvernement à remettre en place un confinement, selon les informations révélées par BFMTV.

La France est de nouveau en alerte. Face à la propagation rapide du variant Covid-19 Delta, le gouvernement multiplie à nouveau les restrictions. Lundi 12 juillet 2021, Emmanuel Macron a annoncé que le pass sanitaire serait obligatoire dès le début du mois d’août dans les lieux de vie comme les casinos, les théâtres, les restaurants et les bars. « Notre pays est confronté à une forte reprise de l’épidémie, qui touche tous les territoires », a rappelé Emmanuel Macron lors de son discours, diffusé sur France 2. Mais est-ce que cela justifie un reconfinement 2021 ?

Outre le besoin généralisé d’un pass santé pour retrouver une vie sociale plus normale, les Français vont devoir plus que jamais garder le masque. Si dans certaines régions, il est de nouveau obligatoire à l’extérieur, il reste un moyen de compléter les effets de la vaccination, a expliqué Alain Fischer, vendredi 16 juillet 2021, sur l’antenne d’Europe 1. « Chaque chose en son temps ! En extérieur, ok, mais en situation où vous avez beaucoup de personnes réunies au même endroit, je pense qu’il faut rester prudent pour le moment… », pour l’instant la piste d’un nouveau reconfinement 2021 n’est pas envisagée.

reconfinement

La France métropolitaine bientôt reconquise ?

Par ailleurs, le gouvernement de Jean Castex a pris la difficile décision de reconfirmer la Martinique et la Réunion. Une décision qui inquiète la France métropolitaine. Les chiffres du taux d’incidence de la propagation du virus ne cessent de grimper. Vendredi 30 juillet 2021, seuls quatre départements français sont encore sous la barre des 50 cas de contamination pour 100 000 habitants. Les vacances des Français ont un réel impact sur les chiffres liés à la pandémie de Covid-19. C’est pourquoi certains craignent qu’un reconfinement 2021 soit mis en place dans les prochaines semaines dans les départements qui concentrent trop de contaminations.

Interrogé par nos confrères de BFMTV, le 30 juillet 2021, Enrique Casalino, infectiologue a estimé que cela pourrait être une réalité si la pandémie continue d’évoluer de la sorte : « Nous avons des taux d’incidence qui sont proches (de la Martinique, ndlr) mais comme nous sommes beaucoup plus à être vaccinés, les patients mettent plus de temps à arriver en réanimation. Si les taux d’incidence restent élevés comme aujourd’hui, nous arriverons à une saturation des systèmes de santé ». C’est à ce moment, qu’un reconfinement 2021 peut être envisagé.

reconfinement france

Selon Anne Saurat-Dubois, journaliste de la chaîne d’information, le gouvernement travaille sur la possibilité d’un reconfinement 2021 à la rentrée scolaire : « Cela ne concernerait que les territoires ayant un taux d’incidence extrêmement élevé ». Enfin, la journaliste rappelle que le reconfinement 2021 ne pourrait être appliqué qu’aux personnes non vaccinées, comme l’a expliqué Gabriel Attal lors d’un point presse diffusé le 13 juillet 2021.

Covid-19 : vacciner les mineurs, une erreur ?

En France, les adolescents âgés de 12 à 17 ans peuvent recevoir un vaccin contre le Covid-19. Le Royaume-Uni, l’Allemagne et les Etats-Unis ont également ouvert leur campagne de vaccination aux mineurs. Cette stratégie a été critiquée comme un « scandale moral » par l’Organisation mondiale de la santé (OMS). La campagne de vaccination contre le Covid-19 continue de s’accélérer en France. Depuis le 15 juin, les adolescents âgés de 12 à 17 ans peuvent désormais recevoir un vaccin contre le Covid-19. Pour l’instant, seul le sérum Pfizer/BioNTech est autorisé pour ce groupe de population. Selon Les Echos, près de 30% des 12-17 ans avaient reçu une première injection au 22 juillet. Le vaccin peut éviter un pic important de l’épidémie, permettant de contourner un reconfinement france.

>

Cependant, la vaccination des adolescents ne fait pas l’unanimité. Le 21 juillet, Tedros Ghebreyesus, directeur général de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), a mis en garde contre « un scandale moral » qui aurait lieu dans certains pays riches. Selon lui, la Suisse, le Canada ou la Grande-Bretagne ont acheté de grandes quantités de vaccins sans tenir compte des personnes qui ne veulent pas se faire vacciner et des résultats de plusieurs études qui ont révélé que la vaccination des mineurs n’est pas forcément utile, cela ne remet pas en question un potentiel reconfinement 2021.

Vaccins anti-coronavirus : L’OMS appelle les pays riches à faire don des doses excédentaires

covid coronavirus reconfinement

Certains experts partagent également un avis similaire à celui de l’OMS. C’est notamment le cas de Thomas Cueni, directeur général de la Fédération internationale pharmaceutique à Genève. « Il est choquant que certains pays riches aient commencé à vacciner les jeunes de 12 à 16 ans, alors que de nombreux pays pauvres n’ont même pas de vaccins pour les populations vulnérables », a-t-il déclaré à 20 minutes. Le spécialiste souhaite que les pays riches remettent les doses excédentaires afin qu’elles puissent être redistribuées aux pays pauvres. Mais est-ce une bonne chose ? Peut-être font-ils cela pour éviter un reconfinement 2021.

De son côté, l’OMS a appelé les pays riches à cesser de vacciner les plus jeunes et à faire don des doses restantes aux pays pauvres fortement touchés par la crise sanitaire. En Haïti, moins de 0,1 dose de vaccin est disponible pour 100 habitants. D’autres régions sont également touchées par le manque de vaccins, notamment des pays d’Afrique, du Moyen-Orient et d’Asie du Sud, de l’Est et centrale.

Pass sanitaire : peut-on contrôler vos papiers d’identité à l’entrée d’un établissement ?

Lorsqu’elle scanne votre carte d’assurance maladie, la personne qui vous contrôle peut-elle demander à voir une pièce d’identité pour vérifier qu’il s’agit bien de la vôtre ? Nous vous expliquons. Depuis le 21 juillet, le carnet de santé est en vigueur en France. À ce jour, il est exigé à l’entrée des lieux de loisirs et de culture (cinéma, musée, camping, etc.). Son extension aux restaurants, bars et cafés est encore en discussion et pourrait être appliquée dès le début du mois d’août si la loi est votée. Le fonctionnement est relativement simple : le client présente son pass à l’entrée du lieu, la personne en charge de l’accueil le scanne et autorise ou non l’accès. Les seules informations divulguées sur le pass sont le nom, le prénom, la date de naissance et la validité. La personne en charge du scan a-t-elle le droit de demander une pièce d’identité pour vérifier que tout correspond ? Explications.

coronavirus france reconfinement

Une question aux réponses encore floues

En théorie, un serveur, un gérant ou un agent de sécurité d’un lieu recevant du public n’a pas le droit de procéder à un contrôle d’identité. Comme l’a déclaré le Premier ministre Jean Castex le 21 juillet sur TF1, les cafés et restaurants devront systématiquement vérifier la validité des cartes de santé de leurs clients, mais ne seront pas chargés de vérifier leur identité au moyen d’un quelconque document légal. Cette tâche est réservée aux forces de police, seules habilitées à effectuer ce type de contrôle sur la population. Or, comme le souligne Ouest-France, certains musées français demandent sur leur site internet que les visiteurs apportent une pièce d’identité en plus du carnet de santé.

Cette injonction n’est pas si surprenante, puisqu’une FAQ (foire aux questions) publiée par le gouvernement début juillet précise que : « Tout justificatif de santé doit être vérifié avec un justificatif d’identité afin de s’assurer de la concordance entre le justificatif de santé présenté et l’identité du participant. Il ne s’agit pas d’une enquête ou d’un contrôle d’identité au sens du code pénal ». Avant de nuancer en ajoutant que  » lorsque l’accès à un lieu est conditionné à la présentation d’un titre de transport nominatif, et qu’un contrôle d’identité n’est pas habituellement pratiqué en l’absence de titre de santé, la présentation du titre doit pouvoir se faire par la seule comparaison du titre de transport et du titre « . Une petite faille dans le système qui permettrait de contrôler l’identité du client sans avoir besoin de documents d’identité (passeport, carte d’identité, permis de séjour, permis de conduire, etc.)

reconfinement 2021

Des contrôles policiers aléatoires

Lors de sa déclaration télévisée du 21 juillet, Jean Castex a également confirmé que même en cas de fraude, les employés chargés de scanner le pass ne sont pas responsables de la vérification de l’identité. Là encore, ce sera à la police d’effectuer les démarches nécessaires lors des « contrôles de second niveau ». Ces contrôles de second niveau, contrairement au contrôle systématique du laissez-passer, seront aléatoires et appliqués dans le cadre d’un « plan de contrôle ». Un restaurateur ou un gérant qui soupçonne un faux pourra également appeler la police, qui dépêchera alors des agents pour venir effectuer un contrôle d’identité sur place. Qu’en est-il du reconfinement 2021 ?

Contacté par Ouest-France, le ministère de l’Intérieur a confirmé que « seuls les agents mentionnés à l’article L. 3136-1 du code de la santé publique, tels que les officiers de police judiciaire, les agents de police judiciaire, les agents de police judiciaire adjoints, les policiers municipaux, etc. peuvent demander un justificatif d’identité aux personnes dans un lieu contrôlé, afin de s’assurer que le porteur du titre présenté est bien le titulaire. S’il n’y a pas de correspondance, la personne doit alors être verbalisée ». Le contenu des sanctions reste à déterminer suite aux discussions et à la promulgation ou non de la loi sur l’extension du pass santé en août. En attendant, le reconfinement 2021 n’est pas envisagé.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *