28 novembre 2021

Teddy Riner : Terrible déception pour le judoka français qui a été éliminé en quart de finale lors des JO 2021 de Tokyo

La folle quête de Teddy Riner s’est terminée brutalement sur le Nippon Budokan de Tokyo, vendredi 30 juillet, peu avant 6 heures du matin. Le Français a été éliminé en quart de finale des Jeux olympiques de Tokyo face au Russe Tamerlan Bashaev et ne remportera pas une troisième médaille d’or olympique consécutive en individuel.

Après deux premiers combats maîtrisés, il a été surpris par le numéro un mondial mais a encore une chance de remporter la médaille de bronze. Le décuple champion du monde avait pourtant contrôlé son quart de finale des plus de 100 kg avant d’être surpris au golden score par un waza-ari du Russe Tamerlan Bashaev, un adversaire contre lequel il n’avait jamais perdu, restant sur quatre victoires d’affilée. Teddy Riner lançait un mouvement au sol lorsqu’il a malheureusement été contré après seulement trente secondes dans le golden score.

Deux pénalités contre Bashaev

L’ensemble du duel avait été à l’avantage du Tricolore face à un homme beaucoup plus petit que lui. Dominateur, entreprenant, Riner menait tranquillement sa barque face à un adversaire attentiste. A tel point que l’arbitre a infligé deux pénalités à Tamerlan Bashaev (contre une pour Riner) et que la troisième n’était pas loin de tomber, ce qui aurait permis au Guadeloupéen de marquer un waza-ari. La désillusion est terrible pour le poids lourd du judo mondial, qui ne rejoindra pas le Japonais Tadahiro Nomura, seul triple champion olympique de judo, au sommet de la discipline. Il est encore en lice pour une médaille de bronze avec le tournoi de repêchage. Ce serait une quatrième médaille en autant de Jeux olympiques si le Français parvient à se remobiliser.

 
 
 
 
 
Voir cette publication sur Instagram
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Une publication partagée par Teddy Riner (@teddyriner)

Deux premiers tours tout en contrôle

teddy riner

Teddy Riner avait pourtant commencé sa journée tout en sérénité vers quatre heures du matin (heure française). Il a d’abord rassuré sur son niveau de préparation en disposant facilement du jeune Autrichien de 22 ans Stephan Hegyi grâce à un ippon réalisé après deux minutes et six secondes. En huitième de finale, l’opposition est allée crescendo. Face à l’Israélien Or Sasson, médaillé de bronze à Rio en 2016, Teddy Riner a contrôlé son combat en étant très efficace. Comme au premier tour, le natif de Pointe-à-Pitre n’a eu besoin que d’une seule véritable attaque pour ouvrir le score. A la moitié du combat, il a marqué un waza-ari sur une belle technique au sol. Ces deux premiers combats devraient inciter le Français à aller chercher le bronze.

Teddy Riner et son incroyable transformation physique pour les JO de Tokyo

La star du sport français, qui porte les espoirs du pays de remporter une nouvelle médaille d’or aux Jeux olympiques de Tokyo, va entrer en lice. Fortement amaigri, Teddy Riner a un corps « plus affûté ». Et ce n’est pas gagné à en croire sa femme, qui raconte son addiction au sucre. A 32 ans, Teddy Riner offrira-t-il à la France une nouvelle médaille d’or aux JO de Tokyo ? Le judoka, déjà récompensé par plusieurs médailles aux Jeux de Pékin, Londres et Rio, s’y est longuement préparé, malgré plusieurs « blessures » à son corps, comme le rapporte Le Parisien. Mais, surtout, il a perdu beaucoup de poids pour la compétition, luttant notamment contre sa gourmandise.

teddy riner femme

Pour son retour aux Jeux olympiques, Teddy Riner affiche un nouveau corps amaigri d’environ 27 kilos ! Comme le raconte Le Parisien dans son édition du 29 juillet, lors de sa dernière pesée, l’athlète affichait 138,5 kilos sur la balance, « loin, très loin des 166 kilos affichés en novembre 2018, lors de sa reprise après un an de pause.  » Une stabilisation qui rassure ses entraîneurs, qui évoquent volontiers les « excès » du judoka avec la nourriture. Ainsi, en février 2020, lors de sa défaite au tournoi de Paris, il pesait alors 152 kilos et cela avait sonné comme « un électrochoc » car il était « lent, mou, bedonnant dans son kimono », tacle son entraîneur Laurent Calleja. Pour y remédier, il a bénéficié de repas préparés par un chef et livrés deux fois par semaine.Teddy Riner ne cache pas qu’il est un gourmand, surtout quand il s’agit de sucreries, étant par exemple accro aux bonbons considérés comme de véritables « doudous » pour le célèbre sportif !

« Mais pas seulement, il y a aussi les gâteaux, les crêpes, tout ce qui est sucré », explique sa femme Luthna. Et elle ajoute : « Quand on part en vacances en Guadeloupe, c’est le feu, on mange bien mais ce n’est pas très léger ». Et quand il n’a pas d’objectif, en ce qui concerne la nourriture, Teddy a du mal à dire non. Je l’ai déjà vu prendre 3 ou 3 kilos en un week-end, ça paraît complètement fou. » Si Teddy Riner joue dans la seule catégorie où il n’a pas l’obligation de faire attention à son poids, « il voit que ce n’est pas la même personne à 130 kilos qu’à 150 kilos », ne manque pas de préciser son épouse. De plus, l’athlète est encadré par un tandem de professionnels pour gérer et entretenir sa préparation physique et diététique.

>
teddy riner taille

Teddy Riner, un père comblé

Dans sa préparation intensive pour remporter une troisième médaille d’or aux Jeux olympiques de Tokyo, Teddy Riner a pu compter sur le précieux soutien de sa compagne Luthna et de leurs deux enfants : son fils Eden et l’adorable petite Isis.
Le grand jour est enfin arrivé ! Ce vendredi 23 juillet 2021 débutent les Jeux Olympiques de Tokyo. Un événement d’autant plus attendu qu’il devait se tenir l’année dernière, avant d’être reporté d’un an à cause de la crise sanitaire. Ce report a mis la détermination et la forme de Teddy Riner à rude épreuve, comme il a pu le confier lors du documentaire qui lui était consacré sur France 2 jeudi soir. Dans Teddy Riner, la quête, le judoka de 32 ans a également montré sa vie de famille avec sa compagne Luthna Plocus. L’occasion de voir à quel point le sportif s’épanouit dans son rôle de père.

Teddy Riner est l’heureux papa d’un petit garçon prénommé Eden, âgé de 6 ans. L’athlète a également une petite fille prénommée Isis, née en octobre 2018. Un deuxième enfant qu’il a longtemps attendu ! « Avoir un deuxième enfant, c’est comme une victoire pour moi. Pendant quatre ans, j’ai bronzé madame », a notamment confié le sportif lors de la diffusion d’images le montrant à la maternité ou jouant avec Isis alors qu’elle n’avait que quelques mois. Les enfermements successifs ont permis à Teddy Riner de passer de longs moments avec ses enfants, ce qui n’aurait peut-être pas eu lieu dans un contexte de vie sportive normale.

« Je pense qu’en dix ans, nous n’avons jamais vu autant de choses », déclare Luthna Plocus. La découverte d’un format familial classique quoi. Se voir le matin, se voir le midi et se voir le soir. Wow ! » Après une pause qui lui a fait beaucoup de bien, Teddy Riner a entamé un programme intensif de remise en forme ponctué de hauts, de bas et de quelques défaites douloureuses…..
Tout au long de sa délicate préparation aux Jeux olympiques, marquée notamment par une grave blessure au genou tenue secrète jusqu’à son arrivée à Tokyo, Teddy Riner a pu compter sur le soutien indéfectible de ses proches pour rester motivé.

judo teddy riner

Une motivation en baisse avant les JO, le stress ?

Avant de s’envoler pour le Japon et les Jeux olympiques, Teddy Riner a dû faire preuve d’une détermination exceptionnelle. Pour l’aider à rester motivé pendant son entraînement, sa compagne a trouvé un argument très efficace.
Il est l’un des athlètes français les plus attendus pour ces Jeux olympiques de Tokyo, mais il a failli baisser les bras. Ce vendredi 23 juillet 2021, Teddy Riner fêtera également l’ouverture de ces Jeux olympiques tant attendus, qui auraient dû avoir lieu l’année dernière, avant d’être reportés à cause de la pandémie. En mars 2020, lorsque le Comité international olympique (CIO) a annoncé ce report, le judoka aurait pu baisser les bras tant cette décision a eu un impact sur sa préparation physique et mentale.

Dans le documentaire Teddy Riner, la quête, diffusé jeudi soir sur France 2, l’athlète de 32 ans laisse voir les hauts et les bas de son entraînement pendant plusieurs mois. Sa compagne Luthna Plocus est alors revenue sur la réaction de sa moitié lorsque les Jeux olympiques étaient encore entre parenthèses : « Nous avons abordé le sujet une fois à table. Il m’a dit : ‘Je suis prêt, je veux y aller maintenant. Si c’est reporté à la fin de l’année, pourquoi pas, si c’est plus loin, je ne pense pas y aller. Je me dis ouf, il me dit qu’il ne va pas aller aux Jeux, qu’est-ce qui se passe ? ».

taille teddy rine

Finalement, Luthna Plocus a trouvé un argument imparable pour motiver son compagnon, avec qui elle a deux enfants : un garçon nommé Eden (6 ans) et une petite fille nommée Isis (2 ans), ce que Teddy Riner a longtemps attendu, au point de « tanner » son compagnon.  » Je me suis contenté de lui dire qu’Isis ne l’avait pas vu aux Jeux. Ton petit chéri là, que tu câlines à longueur de journée […]. On t’a tous vu aux Jeux et elle n’a pas pu voir, ni avoir sa petite médaille. Il ne dit rien et sourit. Le lendemain, il s’était remotivé, il était parti, et deux jours après, on nous a dit que c’était reporté en 2021 et il m’a dit :  » Bien sûr que j’y vais ! « . Après avoir renouvelé une partie de son équipe et surmonté une grave blessure au genou (gardée secrète jusqu’à son arrivée au Japon cette semaine), Teddy Riner est prêt à remporter sa troisième médaille d’or.

Une blessure qui ne l’aide pas

Il l’a échappé belle ! Teddy Riner, qui dispute un énième titre aux Jeux olympiques de Tokyo, s’est blessé au genou cinq mois avant de s’envoler pour la compétition. La nouvelle a été rendue publique par le numéro de « Paris Match » paru ce jeudi 22 juillet et dans un documentaire consacré au judoka et diffusé ce soir sur France 2. Il a su rebondir même si ce n’était pas gagné d’avance ! Parti pour un stage intensif au Maroc en février 2021, Teddy Riner est revenu blessé ! Ce qui devait être une simple série d’entraînements a finalement mal tourné. Lors d’un combat, le quadruple champion du monde a perdu l’équilibre face à son adversaire et est violemment tombé sur son genou droit. « J’en ai voulu à mes entraîneurs.

 

 
 
 
 
 
Voir cette publication sur Instagram
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

 

Une publication partagée par Teddy Riner (@teddyriner)

J’étais fatigué, trois randoris auraient suffi », explique l’athlète de 32 ans dans les pages de Paris Match publiées ce jeudi 22 juillet. Au grand dam du judoka et de ses entraîneurs, Franck Chambily et Laurent Calleja, le verdict est sans appel : le ligament externe est déchiré. Pour espérer un rétablissement rapide, Teddy Riner doit faire une croix sur les tatamis pendant deux mois. Mais le papa d’Isis et Eden (2 ans et demi et 7 ans), relativise et garde les yeux fixés sur son objectif : ramener la médaille d’or lors de ses Jeux Olympiques ! « J’ai porté une attelle, suivi le traitement et la rééducation à la lettre. Il était hors de question que je renonce aux Jeux », confie-t-il à Paris Match.

Laurent Calleja applaudit son poulain : « Quand on a tout gagné, il faut beaucoup de motivation pour continuer. Teddy travaille avec la lumière au bout du tunnel. Donc, plus rien ne peut l’arrêter. » Face à ce rebondissement, l’entourage de Teddy Riner a alors décidé de sceller un pacte : ne divulguer à personne cette histoire de blessure. Une stratégie bien rodée ! « Si ses adversaires savent que Ted a un mauvais genou, ils vont travailler sur sa faiblesse », explique le coach au magazine. Pour surmonter cette épreuve, le géant s’envole vers la Guadeloupe, où il est né, pour voir ses proches. Un séjour salvateur qui le fait revivre. Comme le rapporte le magazine, Moise, le père du judoka, s’est même adonné à un petit rituel ancestral : il a appliqué de la boue en guise de cataplasme sur la blessure de son fils, pour lui permettre de reprendre des forces. « Dans ma tête, je suis revenu guéri », conclut celui qui partage la vie de Luthna Plocus.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *