28 novembre 2021

Delphine Jubillar : ces nouveaux éléments sur la disparition de la jeune femme qui intriguent les enquêteurs

Quelques heures après la disparition de Delphine Jubillar, le 16 décembre 2020, les gendarmes de Cagnac-les-Mines ont retrouvé à son domicile plusieurs effets personnels lui appartenant. Parmi eux, un objet de valeur qu’elle n’a jamais quitté….

Sept mois après le début de l’enquête, le mystère demeure. Dans un petit village du Tarn, à Cagnac-les-Mines, il est 3h45 lorsque Cédric Jubillar signale la disparition de sa femme, Delphine, le 16 décembre 2020. Vers 5h du matin, la gendarmerie locale arrive au domicile des Jubillar et constate plusieurs faits surprenants. Tout d’abord, ce linge jeté par le père de famille quelques minutes plus tôt, qui contenait le doudou que Delphine Jubillar utilisait pour dormir. Un autre détail va éveiller les soupçons des forces de l’ordre : les objets personnels appartenant à la mère de famille, laissés sur la table du salon. En effet, Delphine Jubillar aurait déserté le domicile conjugal sans emporter ses papiers, son sac à main… mais aussi un autre objet qui lui était indispensable.

« Elle est partie sans chargeur, sans son sac à main, sans ses lunettes ».

Comme l’a encore révélé Dominique Alzeari, procureur de la République de Toulouse, le 18 juin 2021 lors de sa conférence de presse, Delphine Jubillar a quitté son domicile sans ses lunettes. Preuve en est, l’appel à témoins, lancé à partir du 21 décembre 2020, ne mentionne pas les lunettes que Delphine Jubillar portait tous les jours. Outre la fameuse doudoune blanche, « aucune autre mention particulière » n’est décrite. Pour les enquêteurs, ce détail sème le doute : « Nous étions en décembre, en plein confinement, dans un petit village, elle n’aime pas sortir le soir…. Elle est partie uniquement avec son téléphone, sans chargeur, sans son sac à main, sans ses lunettes », a-t-il précisé.

delphine jubillar

Comme le révélait Le Point le 22 juillet 2021, Delphine Jubillar avait également un collier dont elle ne se séparait jamais. Contrairement aux lunettes, il ne s’agissait pas ici d’objet pratique mais plutôt sentimental. En effet, la mère de Louis et Elyah portait autour du cou un médaillon dans lequel se trouvait une goutte du lait maternel avec lequel elle a nourri sa fille pendant plusieurs mois. « Elle n’aurait jamais abandonné ses enfants : ses enfants étaient sa vie, sa priorité, la prunelle de ses yeux », a confié l’un des proches de Delphine Jubillar au Point. Pour l’instant, Cédric Jubillar, incarcéré pour « homicide volontaire sur conjoint », est toujours présumé innocent.

L’amant de Delphine Jubillar rongé par les regrets ? 

Delphine Jubillar, disparue depuis maintenant sept mois, profitait à nouveau secrètement de la vie avec son amant, surnommé « le confident de Montauban ». Comme le révèle Le Parisien du 17 juin 2021, ce dernier est l’une des dernières personnes à avoir échangé avec la disparue. Le 15 décembre 2020, Delphine Jubillar, infirmière et mère de deux enfants a priori sans histoire, envoie un message de bonne nuit à son amant, également marié et père de famille, se trouvant à Montauban. En effet, Delphine Jubillar n’était plus heureuse dans son mariage… Son mari Cédric ne la comblait plus, elle ne parvenait pas à s’épanouir dans sa vie de femme et souhaitait changer de vie. Avec la « confidente de Montauban », rencontrée sur Internet en mai 2020, tout est différent. Selon ses proches, Delphine Jubillar est « euphorique », sourit à nouveau…. Un nouveau souffle pour la jeune femme de 33 ans. Sept mois plus tard, l’amoureux de la disparue a bien du mal à réaliser que sa Delphine ne reviendra peut-être pas. Dans les colonnes du Parisien, le 17 juin 2021, celui-ci avait fait des confidences bouleversantes….

disparition delphine jubillar tarn

« Ma vie est détruite »

« Nous avions clairement évoqué le projet d’emménager ensemble d’ici le printemps, mais sans précipiter les choses et sans blesser nos partenaires respectifs. Nous pensions habiter près d’Albi, idéalement dans une ferme avec un poulailler. Même si nous devions nous installer chacun de notre côté pour y aller progressivement », avait confié le père de famille. Sept mois après la disparition de sa maîtresse, ce dernier ne comprend pas comment une telle chose a pu se produire : « Ma vie est détruite. Je dois aller de l’avant pour mon fils. Ma petite personne n’a pas d’importance… Je pense surtout aux deux enfants de Delphine. C’est pour eux que la situation est la plus terrible », avait-il confié avec difficulté.

Dans la même interview, l’amant de Delphine Jubillar avait également révélé que la jeune femme lui avait écrit quelques heures avant de disparaître : « Le dernier message que Delphine m’a envoyé, un peu avant 23 heures, est une photo sur laquelle elle apparaît en tenue de nuit, douchée et prête à aller se coucher », avait-il expliqué au Parisien. Cédric Jubillar aurait-il intercepté cette photo ? Pour les enquêteurs, cette piste est tout à fait possible. Et pour cause, toujours selon Le Parisien, le mari aurait envoyé un SMS à l’un de ses contacts le 16 décembre 2020 au petit matin : « J’ai brûlé Delphine ! Pour l’instant, Cédric Jubillar est toujours présumé innocent.

>
disparition de delphine jubillar

Ce projet imaginé avec son amant qui lui tenait tant à cœur

Sept mois après la disparition de Delphine Jubillar, ses proches gardent l’espoir de revoir un jour l’infirmière vivante. Pour son amant, le « confident de Montauban », qui s’est confié au Parisien le 17 juin 2021, le silence de celle avec qui il comptait refaire sa vie est également assourdissant. Un amour explosé en plein vol. Dans la nuit du 15 au 16 décembre 2020, Delphine Jubillar, une infirmière de 33 ans, mère de deux enfants, disparaît soudainement. Une soirée en apparence ordinaire… Pourtant, en coulisses, le couple Jubillar traverse une crise sans précédent.

La mère de famille, lassée de sa « vie de Bidochon », a demandé le divorce afin de rejoindre son amant rencontré sur Internet. Pour ce dernier, la situation est tout aussi chaotique. Marié et père de famille, sa femme a fini par découvrir sa liaison cachée. Avant la disparition de Delphine Jubillar, l’épouse trahie avait contacté sa rivale afin de conclure un pacte : elle ne sera la compagne de son mari qu’une fois le divorce prononcé. En attendant, le couple illégitime a fait ses petits plans sur la comète…

« Nous avons eu l’impression de toucher du doigt le bonheur ».

disparition delphine jubillar son mari

En effet, comme le révèle « le confident de Montauban » dans Le Parisien du 17 juin 2021, lui et sa future compagne avaient prévu de changer de vie : « Nous avions clairement évoqué le projet d’emménager ensemble d’ici le printemps, mais sans précipiter les choses et sans blesser nos partenaires respectifs. Nous pensions habiter près d’Albi, idéalement dans une ferme avec un poulailler. Même si nous nous installons d’abord chacun de notre côté pour y aller progressivement », avait expliqué le jeune homme. Un nouveau souffle pour les deux amoureux qui ne supportaient plus leur vie de couple : « Nous avions le sentiment, l’un comme l’autre, de toucher le doigt du bonheur et c’est ce que nous nous répétions. »

Dans la même interview, le « confident de Montauban », mis hors de cause par les gendarmes dès le début de l’enquête (ce dernier a livré un alibi prouvant qu’il n’était pas à Cagnac le soir de la disparition), s’est également confié sur les coulisses de sa relation avec Delphine Jubillar : « Je lui ai souvent dit que notre relation était comme une évidence. Delphine m’a repris et m’a dit : Non, c’est une providence », avait-il expliqué au Parisien, vingt-quatre heures avant la mise en examen de Cédric Jubillar pour « homicide volontaire » sur sa femme. Meurtri par la culpabilité, l’amant de Delphine Jubillar a conclu en adressant ses pensées aux deux enfants de sa maîtresse : « C’est pour eux que la situation est la plus terrible […] ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *