28 novembre 2021

Brigitte Bardot furieuse : gros coup de gueule venant de l’actrice française contre ce politicien !

Grande défenseuse de la cause animale, Brigitte Bardot n’a pas apprécié la campagne diffusée par Robert Ménard, maire de Béziers, en faveur de la corrida. Sur Twitter, l’actrice de 86 ans a lancé un coup de gueule contre l’homme politique, qui a utilisé son image pour promouvoir la corrida.

Brigitte Bardot a poussé un grand coup de gueule sur Twitter, jeudi 29 juillet. L’ancienne actrice, qui donne son temps et sa personne pour la cause animale, a été victime d’une blague douteuse de Robert Ménard, maire de la ville de Béziers, située dans l’Hérault. En effet, afin de promouvoir la tauromachie dans sa ville, l’homme politique a eu l’idée d’utiliser l’image de celle que l’on surnomme B.B et sa prétendue histoire d’amour avec un torero.

Sur l’affiche, on peut lire, à côté d’un montage photo mettant en scène les deux personnages : « Brigitte Bardot, Luis Miguel Dominguin : ils se sont tellement aimés. Avec les matadors, Brigitte n’a pas toujours dit non ». Cette campagne d’affichage est aussi une réponse à celle déployée par la Fondation Brigitte Bardot, qui tente de faire interdire cette pratique, qui persiste malgré tout, dans les régions occitanes. Sur les panneaux déployés dans la ville par l’association, on peut lire : « Spectacle garanti avec souffrance animale. Arrêtez la corrida ! »

Sur Twitter, Robert Ménard a partagé l’affiche photoshopée sur son compte, en la légendant, comme le rapporte le HuffPost : « Notre réponse à la campagne anti-corrida de la Fondation Bardot. Brigitte, on t’aime quand même, tu le sais ». Les mots de cette petite vendetta n’ont pas été du goût de tous : le maire a donc supprimé son message et retiré toutes les affiches dans sa ville. Mais le mal était fait et il n’en fallait pas plus pour que l’égérie de Serge Gainsbourg ne perde pas ses moyens face à ces provocations. Sur le même réseau social, l’octogénaire a écrit, sans mâcher ses mots : « Si j’avais une aventure avec un toréador, j’aurais signalé les oreilles et la queue ! ». Selon les informations du Midi Libre, le militant aurait déposé une plainte contre Robert Ménard.

brigitte bardot jeune

Sévèrement condamnée pour des injures contre le patron des chasseurs

La mythique actrice française continue son combat pour les animaux et cette fois-ci elle a été condamnée par la justice pour des propos qu’elle a tenus envers le patron des chasseurs. Reconnue coupable, elle a été condamnée à une amende assez importante… Elle est l’une des plus grandes actrices françaises, un sex symbol mondial et pourtant Brigitte Bardot fait plus parler d’elle pour ses frasques que pour sa carrière au cinéma. Retraitée depuis des années, celle qui a entretenu une relation torride avec Serge Gainsbourg a fait de la cause animale son cheval de bataille. Régulièrement critiquée pour ses propos polémiques, l’interprète de La Madrague vient d’être jugée par le tribunal judiciaire d’Arras pour avoir insulté le patron de la fédération nationale des chasseurs Willy Schraen, selon les informations de l’AFP.

>

Et la sanction est plutôt sévère pour BB puisqu’elle est condamnée à 5 000 euros d’amende par le tribunal. L’ancienne actrice devra également verser 1 000 € de dommages et intérêts à Willy Schraen ainsi que 1 000 € pour les frais de justice, ce qui fait un total de 7000 € à payer pour la mère de Nicolas. Une défaite amère pour l’amoureuse des animaux qui devra supprimer sous 15 jours tous les passages jugés offensants et les remplacer par la mention du jugement dans l’éditorial incriminé et publié sur le site de sa fondation de protection des animaux.

brigitte bardot

Brigitte Bardot qualifie les chasseurs de « terroristes »

C’est bien pour un éditorial contre Willy Schraen que Brigitte Bardot est condamnée, mais c’est aussi la « persistance dans l’action délinquante » de la prévenue, après cinq autres condamnations pour propos diffamatoires et discriminatoires, qui est retenue dans cette affaire. Initialement, le procureur avait requis une amende de 6 000 € contre la compagne de Bernard d’Ormale. Dans cet éditorial, l’actrice qualifiait les chasseurs de « sous-hommes d’une lâcheté abjecte » et de « terroristes du monde animal », citant le président de leur fédération, M. Schraen, comme un « exemple flagrant ».

L’avocat des chasseurs s’est dit « très satisfait » du jugement, « face à des propos particulièrement violents, à la sémantique nazie odieuse et inquiétante », a-t-il ajouté. Pour l’avocat de Brigitte Bardot, en revanche, il y a le regret qu’il n’y ait plus de possibilité de dialogue entre les deux parties. « Dans un passé pas si lointain, on arrivait à échanger avec les chasseurs », regrette-t-il. Un jugement qui doit certainement bouleverser Brigitte Bardot, absente à l’audience. Celle qui s’est émue de la mort d’un animal il y a quelques mois, n’a en tout cas pas fini de défendre la cause animale et peu importe les risques qu’elle encourt.

Brigitte Bardot : « J’ai envie de vomir », la star révoltée par la mort barbare de Hercule

Écœurée par une nouvelle vidéo publiée sur les réseaux sociaux montrant un sanglier domestiqué se faire abattre par des chasseurs, Brigitte Bardot a poussé un violent coup de gueule sur Twitter. Outrée, Brigitte Bardot a publié sur Twitter une vidéo ignoble où l’on peut voir un sanglier domestiqué se faire froidement massacrer par un groupe de chasseurs. Venu réclamer un peu d’affection et de tendresse, le sanglier suit paisiblement et calmement les chasseurs dans leur promenade quand soudain, l’un d’eux tue l’animal en lâchant un petit rire.

petite fille de brigitte bardot

« Quelle que soit la date, l’assassinat scandaleux du sanglier #Hercules par un salaud de chasseur qui l’a tué à bout portant est une horreur ! » écrit l’ancienne actrice de 86 ans avant d’ajouter : « Beaucoup trop de chasseurs ne sont que des assassins, soutenus politiquement, qui ne sont plus des êtres humains mais des monstres, des ordures, des fous à la gâchette facile qui ont l’outrecuidance de me traîner en justice. J’ai envie de vomir devant tant de terreur. » Ces images ont été publiées à l’origine par le journaliste Hugo Clément qui écrit : « Vidéo complète que nous avons pu obtenir : un sanglier domestique, échappé d’un enclos, cherche l’affection d’un groupe de chasseurs. L’un d’eux l’abat à bout portant, au mépris de toutes les règles de sécurité. On entend certains de ses collègues protester. »

Alain Martin, qui avait recueilli Hercule dans son domaine de Monceau, a pleuré sa mort. « Hercule avait dix mois. Je l’avais élevé au biberon. Il dormait dehors sur le domaine mais, tous les jours, il venait manger son lait et ses pâtes au pied de la maison. Il était habitué à la présence humaine. Pour moi, il n’était pas seulement un animal, c’était mon bébé. Il était fusionnel et il m’a fait du bien », a-t-il déclaré au Parisien. La ministre Barbara Pompili a demandé l’ouverture d’une enquête. Pour rappel, les chasseurs ont bénéficié de nombreuses dérogations lors des différents confinements imposés en France.

fondation brigitte bardot

Aujourd’hui encore, alors que la plupart des Français doivent rentrer chez eux à 18 heures, les chasseurs peuvent tout à fait partir à la chasse pour tirer des sangliers, des cerfs ou des chevreuils. « Le couvre-feu à partir de 18 heures peut perturber l’organisation des chasses, notamment lorsque les participants résident à une distance importante du lieu de l’action de chasse, ce que le confinement d’automne a mis en évidence dans le département », avait par exemple notifié Marie Lajus, la préfète d’Indre-et-Loire dans un courrier du 5 février 2021.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *