27 septembre 2021

Delphine Jubillar disparition : que s’est-il réellement passé ? Ces nouvelles informations glaçantes sur le meurtre de la jeune femme

Delphine Jubillar, une jeune femme disparue depuis décembre 2020, avait été en contact avec la compagne de son amant, rencontré sur un site internet l’été précédant sa disparition, comme l’a révélé La Dépêche le 15 juillet 2021.

Après sa mise en examen pour homicide volontaire par conjoint, Cédric Jubillar dort toujours en prison, près de Toulouse. Alors que le corps de sa femme, Delphine Jubillar, avec qui il était en instance de divorce, n’a toujours pas été retrouvé depuis sa disparition en décembre 2020, le suspect numéro un dans cette affaire reste en détention. Selon le parquet, il y a encore trop de questions et il faut s’assurer que Cédric Jubillar « n’est pas en mesure de modifier des éléments de l’enquête », a déclaré le procureur général. Chaque jour, ou presque, apporte son lot de révélations, rumeurs, témoignages, SMS trouvés.

L’épouse de son amant, mère d’un jeune enfant

Ainsi, on apprend dans un récent article de La Dépêche, publié le 15 juillet 2021, que la jeune infirmière avait échangé des messages, sur son téléphone, avec la compagne de son amant. Car ce sont bien deux couples en pleine crise auxquels les enquêteurs doivent faire face. Le 14 décembre, veille de la disparition de Delphine Jubillar, son amant lui envoie un message… sur lequel tombe son compagnon. Il vit en concubinage avec cette jeune femme depuis plusieurs années. Ils sont parents d’un jeune enfant. Elle n’était pas au courant de cette relation qui avait débuté à l’été 2020.

Quelques amis de Delphine Jubillar dans la confidence.

delphine jubillar

Les amoureux avaient prévu d’emménager ensemble après leur séparation avec leurs conjoints respectifs. Si la plupart des amis de Delphine Jubillar n’étaient pas au courant de sa nouvelle relation, certains d’entre eux étaient encore dans la confidence. D’ailleurs, leur amie avait depuis retrouvé le sourire, semblait plus épanouie même si les tensions dans le couple semblaient de plus en plus fréquentes. Au début de l’enquête, l’amant de Delphine Jubillar avait été rapidement mis hors de cause par les gendarmes de la section de recherches de Toulouse. Au moment des faits, il se trouvait à son domicile près de Montauban, dans le Tarn-et-Garonne.

Ce pacte passé avec la femme de son amant quelques heures avant sa disparition

Quelques mois avant sa disparition, Delphine Jubillar avait rencontré un homme sur une application de rencontre, avec lequel elle avait noué un lien fort. En couple également, il avait dû expliquer la situation à sa femme, qui avait immédiatement contacté Delphine Jubillar, comme l’explique La Dépêche du 15 juillet 2021.

Un contexte qui se précise de jour en jour. Sept mois après la mystérieuse disparition de Delphine Jubillar dans la nuit du 15 au 16 décembre 2020, à Cagnac-les-Mines, les enquêteurs de la section de recherches de Toulouse ont accepté de révéler de nouveaux éléments. Si l’existence de l’amant de l’infirmière a été confirmée quelques semaines après sa disparition, on ne savait rien du climat qui régnait au sein du couple de la « confidente de Montauban ». « Nous avions clairement évoqué le projet de nous installer ensemble d’ici le printemps, mais sans précipiter les choses et sans blesser nos partenaires respectifs », avait-il confié au Parisien, deux mois après les faits. À tel point que sa femme et Delphine Jubillar avaient conclu un pacte.

« Tu prendras ma place quand elle sera libre ».

Comme le révèle La Dépêche le 15 juillet 2021, la femme du « confident de Montauban » a découvert la relation extraconjugale de son mari dans la soirée du 14 décembre 2020. Celui-ci demande alors des explications au père de son enfant, qui lui révèle ses forts sentiments pour Delphine Jubillar. Le lendemain, le 15 décembre 2020, l’épouse envoie un texto à l’amant de son mari :  » Tu prendras ma place quand elle sera libre, pour l’instant ce n’est pas le cas […] « , révèlent nos confrères. Elle aussi mère de famille, et ébranlée par l’échec de son mariage avec Cédric Jubillar, l’infirmière de trente-trois ans tente alors de la rassurer : « Tu garderas toujours une place entre nous », lui répond-elle.

>
disparition delphine jubillar tarn

Suite à ces échanges, Delphine Jubillar et la femme de son amant vont passer un pacte au téléphone, à la demande de cette dernière. En effet, afin de ne pas créer de bouleversements trop brutaux dans le foyer familial, elle demande à Delphine Jubillar de ne pas entrer en contact avec son compagnon pendant toute la période des fêtes, le temps pour elle d’accepter la situation. La mère de Louis et Elyah accepte mais enverra tout de même deux messages de bonne nuit à son amant à 22h19 et 22h58, dont l’un accompagné d’une photo d’elle en nuisette. Un coup de foudre qui explose en plein vol.

Un plaisir qu’elle s’était offert avec son amant juste avant sa disparition

Nouveau rebondissement dans l’affaire de la disparition de Delphine Jubillar. Selon les informations du journal La Dépêche du jeudi 15 juillet 2021, l’infirmière se serait offert un plaisir surprenant quelques heures avant sa disparition.

L’affaire a encore de nombreux mystères à livrer. Depuis le mercredi 16 décembre 2020, Delphine Jubillar, une jeune infirmière de 33 ans vivant dans le Tarn, n’a plus donné signe de vie. Son mari avait expliqué aux enquêteurs qu’elle était allée promener les chiens vers 4 heures du matin et qu’elle s’était ensuite volatilisée. Une disparition volontaire à laquelle les proches de Delphine Jubillar ne veulent pas croire. Selon eux, l’infirmière n’aurait jamais laissé ses deux enfants derrière elle. Rapidement, les regards se tournent vers son mari, Cédric Jubillar.

Delphine et Cédric Jubillar étaient sur le point de se séparer. La jeune femme avait un amant depuis quelque temps et avait l’intention de partir après les vacances. Dans la suite de l’enquête, les policiers ont également découvert que Cédric Jubillar avait lavé l’édredon de Delphine Jubillar à 4 heures du matin, le soir de sa disparition. Un autre élément qui a poussé les enquêteurs à le placer en détention provisoire pour « homicide volontaire par conjoint ».

disparition de delphine jubillar

Une célébration qui intrigue les enquêteurs

Les policiers ne cessent de fouiller dans la vie de Delphine Jubillar pour comprendre ce qui s’est passé dans les dernières heures de sa vie. Ils réalisent notamment que la femme de son amant avait découvert quelques heures auparavant que son mari avait une maîtresse. Une nouvelle qu’elle aurait bien prise puisqu’elle aurait envoyé un message à Delphine Jubillar le lendemain, lui disant : « Tu prendras ma place quand elle sera libre, pour l’instant ce n’est pas le cas ». Et il semblerait que les deux amoureux aient voulu fêter cette nouvelle ! En effet, selon le journal La Dépêche du 15 juillet 2021, les enquêteurs ont découvert que Delphine Jubillar et son amant auraient commandé une bouteille de vin le mardi 15 décembre 2020, soit quelques heures seulement avant la disparition de la jeune femme….

Une piste « totalement écartée » par les enquêteurs, pourquoi ?

Delphine Jubillar a-t-elle été assassinée ou a-t-elle volontairement disparu ? Pour les enquêteurs de la section de recherches de Toulouse, l’affaire n’est autre qu’un « homicide ». En revanche, pour les avocats de Cédric Jubillar, d’autres pistes restent à explorer…

Une enquête qui suit son cours. Sept mois après la disparition de Delphine Jubillar à Cagnac-les-Mines, dans le Tarn, dans la nuit du 15 au 16 décembre 2020, les enquêteurs de la section de recherches de Toulouse avancent en toute discrétion. Ou presque. En effet, le 18 juin 2021, date à laquelle Cédric Jubillar est mis en examen et incarcéré à la prison de Seysses pour  » homicide volontaire par conjoint « , le procureur de Toulouse, Dominique Alzéari, affirme que la thèse de la disparition volontaire a été écartée par les gendarmes. Pourtant, le 15 juillet 2021, l’avocat de l’accusé, Jean-Baptiste Alary, confiait à Femme Actuelle que cette piste du départ volontaire, notamment en Espagne, aurait pu porter ses fruits dans le dossier de son client. Un argument réfuté par son confrère, Me Alexandre Martin, dans L’Indépendant.

« Cette piste a été étudiée mais totalement écartée ».

En effet, l’un des trois avocats de Cédric Jubillar, Me Alexandre Martin, a accepté de répondre aux questions de nos confrères de L’Indépendant le 16 juillet 2021. Une interview au cours de laquelle il a affirmé que la piste du départ volontaire de la mère de famille avait fait chou blanc : « Cette piste de l’Espagne a été étudiée mais elle a été complètement rejetée. C’était un homonyme. Nous n’en avons même pas parlé lors de l’audience à Toulouse le 3 juillet 2021. Ne vous aventurez pas de ce côté, ce serait une perte de temps », a-t-il déclaré, contredisant les propos de son collègue Jean-Baptiste Alary.

disparition delphine jubillar son mari

En effet, le 15 juillet 2021, ce dernier confiait à Femme Actuelle qu’il aurait souhaité que l’on s’intéresse davantage à la piste du départ volontaire de Delphine Jubillar. Tout comme celle de cet homme qui a avoué le meurtre de l’infirmière de trente-trois ans : « On a quand même un homme qui a écrit à sa femme en s’accusant du meurtre de Delphine Jubillar. On l’a interrogé, et il a dit qu’il avait fait ça juste pour faire peur à sa femme. Il a dit qu’il était ce soir là avec sa compagne actuelle. Ce dernier n’a même pas été auditionné », avait-il déploré. Pour l’heure, Cédric Jubillar, incarcéré à l’isolement à la prison de Seysses depuis un mois, est toujours présumé innocent.

L’avocat de Cédric Jubillar fait des révélations sur sa vie sexuelle avec sa femme Delphine

Interviewé par Midi Libre le jeudi 8 juillet 2021, Me Alexandre Martin, l’un des avocats de Cédric Jubillar, a fait des révélations sur la vie sexuelle de son client et de sa femme. Une manière de faire comprendre que la situation s’était « apaisée ».

Alors que les éléments dont disposent les enquêteurs dessinent le portrait d’un couple en crise, l’un des avocats de Cédric Jubillar réfute ces informations. Dans les colonnes de Midi Libre, jeudi 8 juillet 2021, quelques heures après le rejet de la demande de mise en liberté de ce dernier, Me Alexandre Martin a donné des détails sur la vie intime du couple, dont le statut était ambigu, selon lui. « Si Cédric Jubillar n’a pas accepté le divorce l’été dernier, la situation avait depuis beaucoup évolué et s’était apaisée. Ils avaient déjà contacté chacun de leur côté des avocats à cet effet, ils s’étaient déjà soumis à la possibilité d’une résidence alternée pour les enfants, et ils continuaient à avoir des relations sexuelles », a déclaré le pénaliste. Avant d’analyser : « Ils étaient dans une période, comme cela arrive dans la vie, où le comportement humain n’est pas tout noir ou tout blanc. »

« Les choses entre eux étaient apaisées ».

Avant de révéler cette information au quotidien local, Me Alexandre Martin a concédé : « Nous n’avons jamais contesté que nous étions dans le cadre d’une séparation, avec tout ce que cela comporte de difficile lorsqu’il s’agit d’un couple qui vivait ensemble depuis 17 ans. » Il a ensuite réaffirmé, à contre-courant du procureur qui a affirmé que Delphine Jubillar dormait sur le canapé du salon, que « les choses entre eux étaient apaisées, et concernant leurs relations intimes, il a été établi, par Cédric mais aussi et y compris par des témoins proches de Delphine, qu’ils continuaient à dormir ensemble. » Ce que contestent pourtant les meilleurs amis de Delphine Jubillar, qui se sont confiés le même jour au journal télévisé de TF1.

disparition tarn delphine jubillar

Après le rejet de leur demande de remise en liberté, Cédric Jubillar et ses avocats continuent de se battre pour que l’homme de 33 ans ne soit plus mis en cause. Ils arguent également de l’absence de « preuves réelles » de la culpabilité du peintre-plasticien, toujours présumé innocent.

“Elle va voir ce qu’elle va voir” : les confessions accablantes des meilleures amies de Delphine Jubillar sur son mari Cédric

Des amis de Delphine Jubillar ont témoigné au journal de 20 heures de TF1, jeudi 8 juillet 2021. Parmi eux, il y avait Valérie, nourrice des deux enfants de l’infirmière, qui s’est souvenue d’une interaction qu’elle a eue avec Cédric Jubillar.

Ces témoignages ont été accablants pour Cédric Jubillar, qui a tenté, en vain, de sortir de prison. Le jeudi 8 juillet 2021, quelques heures après que la chambre d’instruction de la cour d’appel de Toulouse ait rejeté la demande de libération du peintre plâtrier de 33 ans, TF1 a diffusé dans son journal de 20h une interview du groupe d’amis de Delphine Jubillar. Dans celle-ci, Valérie, qui est également la nounou des deux enfants du couple, est revenue sur une interaction qu’elle a eue en novembre 2020, quelques semaines avant la disparition de l’infirmière, avec l’homme mis en examen pour « meurtre aggravé ». « Il m’a dit : « Elle veut divorcer », il me l’a dit sur un ton méchant, parce qu’il m’a dit : « Il y a quelque chose qui va changer. Elle veut divorcer, elle va voir ce qu’elle va voir. Elle veut jouer à ça, on va jouer à ça' », a-t-elle raconté.

« Commettre l’irréparable sur un coup de tête ».

tarn disparition delphine jubillar

Comme les cinq autres femmes qui ont accepté de répondre aux questions des journalistes, Valérie pense que Cédric Jubillar aurait pu tuer sa femme. « Par rapport à son comportement, ça ne me surprend pas », a estimé l’une d’elles, Emeline. A trois, l’une reprenant là où l’autre s’était arrêtée, elles ont formulé cette pensée : « Commettre l’irréparable sur une crise de nerfs… C’est possible… Un accès de colère ».

Pour Valérie, l’hypothèse d’un départ volontaire de la mère de famille ne tient pas la route. Elle affirme : « Elle aurait pris ses affaires, ses enfants, sa voiture et elle serait partie. Maintenant on apprend qu’elle part juste avec son téléphone et une doudoune…. C’est impensable ». Autour de Cédric Jubillar, tout le monde n’est pas convaincu de son innocence. Ses beaux-frères et sœurs, qui ont eu accès au dossier d’instruction, pensent que Delphine Jubillar est morte. Sa mère, Nadine F., n’est pas en mesure de « donner un avis ». Sa compagne, Séverine, veut croire en son innocence mais laisse place au doute. Cependant, Cédric Jubillar reste présumé innocent jusqu’à la fin de l’affaire.

Son mari Cédric pense savoir ce qui lui est arrivé

Delphine Jubillar a disparu dans la nuit du 15 décembre 2020 et n’a plus donné signe de vie depuis. Dans le dernier épisode de 66 Minutes diffusé le dimanche 30 mai 2021, son mari Cédric sort de son silence. Le jeune homme de 33 ans pense savoir ce qui est arrivé à sa femme.

Le village de Cagnac-Les-Mines se plie en quatre pour savoir ce qui est arrivé à Delphine Jubillar. Cette mère de famille de 33 ans a disparu depuis cinq longs mois. Son mari Cédric s’est rendu compte de sa disparition dans la nuit du mercredi 15 décembre 2021, juste avant Noël. Inquiet, il avait alors rapidement contacté la police qui a constaté sa disparition…. Malgré le temps qui passe, les proches de Delphine ne perdent pas espoir de la retrouver vivante. Le dimanche 16 mai 2021, ses amis avaient organisé une grande chasse, cinq mois jour pour jour après sa disparition. Très critiqué et pointé du doigt depuis le début de l’affaire, Cédric Jubillar y avait fait une apparition surprise. « Que je vienne ou non, je savais qu’on allait parler de moi et me critiquer. Mais je me suis dit qu’il valait mieux que je vienne… », a-t-il confié au Parisien.

delphine jubillar disparition tarn

Après cette rencontre, Cédric Jubillar avait également accepté de s’exprimer, en off, auprès des journalistes du magazine 66 Minutes, diffusé sur M6 dimanche 30 mai 2021. Le jeune plâtrier de 33 ans s’accroche encore à l’espoir de retrouver un jour sa femme vivante. Contrairement à ses frères et sœurs ou à ses amis, Cédric Jubillar pense à une disparition volontaire. M6 révèle, en substance, ce qu’il leur a confié :  » Il y a des gens qui disparaissent pendant 11 ans, qui ne donnent aucun signe de vie. Et qui, du jour au lendemain, réapparaissent et vous disent : ‘Bonjour, tout va bien’. Et ils ont disparu pendant 11 ans ! », a-t-il expliqué.

« J’ai beaucoup de questions mais pas de réponses ».

Cédric Jubillar n’a aucune preuve de ce qu’il affirme. « En tout cas, c’est ce que j’espère », a-t-il ajouté. Le père de famille, qui a accès à une partie du dossier depuis qu’il s’est constitué partie civile le vendredi 30 avril 2021, ne semble pas avoir découvert de nouvelles informations : « Pour l’instant, j’aimerais bien comprendre, mais je suis comme vous. J’ai beaucoup de questions, mais pas de réponses. J’espère du fond du cœur qu’elle est vraiment partie, et qu’il ne lui est rien arrivé ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *