25 octobre 2021

Xavier Dupont de Ligonnès : l’un de ses amis révèle une information inédite !

A l’occasion de la sortie de son livre « L’ami impossible », une biographie-enquête sur son ami d’enfance Xavier Dupont de Ligonnès, Bruno Stabenrarh révèle être convaincu que le fugitif est toujours vivant et en fuite. Un ami impossible qui est toujours en vie.

C’est la conviction de Bruno de Stabenrath, auteur mais aussi ami de longue date de Xavier Dupont de Ligonnès. Interviewé par nos confrères de Var Matin ce dimanche 25 juillet, à l’occasion de la sortie de son livre « L’ami impossible », l’écrivain pense que le fugitif le plus recherché de France est toujours vivant. « Je suis un ami qui se dit que Xavier est toujours vivant, que tôt ou tard il sera arrêté ou qu’il se rendra, peut-être qu’il sera dénoncé ».

Les deux hommes se connaissent depuis leur adolescence, lorsqu’ils fréquentaient le même lycée à Versailles, Bruno de Stabenrath se souvient de l’uniforme de l’époque de Xavier Dupont de Ligonnès : « veste de mouche » sur le dos, avec « sa Ray-Ban, sa cigarette, son col anglais et sa petite cravate ». A cette époque, celui qui se passionne déjà pour les faits divers et les enquêtes ne se doute pas que son ami sera un jour au cœur d’un drame et d’une enquête policière hors du commun. « Mais je n’avais pas envisagé Xavier comme un personnage qui ferait un jour partie d’un de mes livres. Il m’a fallu dix ans pour mener ma propre enquête. » C’est la raison d’être de ce livre : rétablir la vérité sur certains aspects de la personnalité de Xavier Dupont de Ligonnès, et livrer son sentiment sur ce qui a pu se passer.

xavier dupont de ligonnès

« Je sais qu’il est coupable »

Et pour Bruno de Stabenrath, le feuilleton de Xavier Dupont de Ligonnès n’en est pas encore à son épilogue, car il est convaincu qu’il est toujours en fuite : « C’est mon intuition profonde, je la partage avec les enquêteurs et avec la quasi-totalité de la famille de Xavier. Il écrit qu’il avait vidé les comptes avant son départ. En six mois, il avait le temps de se reconstruire. Il avait l’habitude de voyager depuis l’âge de 16 ou 17 ans, c’est un type intelligent, manipulateur, à l’aise et parlant plusieurs langues. Il est tout à fait capable de créer son  » écosystème « , ce n’est pas un pauvre. (…) Il prend sa revanche, c’est une sorte de défi énorme.

On est encore à l’acte I. L’acte II, c’est quand on le retrouve ». Et quand cela arrivera, Bruno de Stabenrath sera aux côtés de cet « ami impossible » : « Quand vous aimez quelqu’un, est-ce que vous vous dites : ‘Il est allé trop loin, ce n’est plus mon ami’ ? Je ne suis pas le bon Dieu, je ne suis pas un juge. Je m’en tiens à mon rôle d’ami. Je serai son ami pour aller le voir en prison. Ma crainte, s’il était arrêté demain, c’est qu’il s’aligne sur la position de sa mère Geneviève et de sa sœur Christine, qui disent que ce n’est pas lui. Je sais qu’il est coupable.

« Un crime altruiste »

Il affirme que Xavier Dupont de Ligonnès, contrairement à un Jean-Claude Romand, n’était pas un menteur : « Xavier, lui, n’est pas dans le mensonge, tout le monde savait quelle était sa situation. C’est quelqu’un qui a emprunté et remboursé ses dettes. Au final, pour lui, c’était l’horreur de ne pas pouvoir rembourser les 50 000 euros que sa maîtresse lui avait prêtés. » Pas un menteur, ni un « coureur de jupons », mais un homme qui refusait d’être « en état d’échec conjugal » : « Xavier était déjà en situation d’échec professionnel, déjà en situation d’échec financier, il ne voulait pas être en état d’échec conjugal. Quand il était plus jeune, il avait été traumatisé par le départ de son père. Il était hors de question qu’il répète ce schéma : « Il ne pouvait pas quitter sa famille ». Il s’est dit : « Ce n’est pas moi qui vais quitter ma famille, c’est ma famille qui va me quitter. » C’est un crime altruiste mêlé à son éducation mystico-religieuse. »

affaire xavier dupont de ligonnès

Car c’est dans cette éducation qu’il faut chercher le moment où la vie de Xavier Dupont de Ligonnès bascule selon son ami : en 1995, quand il se rend compte que la fin du monde annoncée par sa mère n’arrive pas.  » Pour moi, la descente infernale, elle commence vraiment en 1995. (…) L’ami « impossible », Xavier Dupont, c’est ce type qui est passé par je ne sais quel labyrinthe mystico-religieux pour décider de tuer sa famille, ses enfants qu’il aimait tant. »

Xavier Dupont de Ligonnès : nouvelles révélations sur son rapport à la religion

Recherché depuis dix ans, Xavier Dupont de Ligonnès continue d’intriguer. Et alors qu’il y a quelques jours, un supporter espagnol présent lors d’une demi-finale de l’Euro 2021 attirait l’attention en raison de sa ressemblance avec l’homme le plus recherché de France, de nouvelles révélations sont faites sur son rapport à la religion. Le 21 avril 2011, la France apprenait le meurtre de cinq membres d’une même famille au 55 boulevard Schuman à Nantes.

>

Depuis, Xavier Dupont de Ligonnès fait partie des personnes les plus recherchées de France depuis maintenant dix ans. Le 6 juillet dernier, le Web s’est emballé autour du match de l’Euro 2021 entre l’Espagne et l’Italie, faisant le parallèle entre un supporter espagnol et Xavier Dupont de Ligonnès. Depuis, de nouvelles révélations ont été faites sur le rapport de ce père de famille, soupçonné d’un quintuple meurtre, avec la religion.

« Il répète souvent qu’il devait être le bras droit du Christ revenu, une sorte de frère ou de ministre du Christ dans la croisade que celui-ci allait mener contre les infidèles, affirme Samuel Doux auteur du livre L’Éternité de Xavier Dupont de Ligonnès, dans les colonnes du magazine de Karl Zéro, L’envers du décor. Car c’est bien cela que Geneviève (la mère de XDDL, NDLR) a annoncé en annonçant l’arrivée de l’Apocalypse, c’est le massacre de tous les infidèles, les athées, tous ceux qui avaient abandonné la voie du Seigneur Christ.

« Il attend simplement son heure. »

xavier dupont de ligonnès abbaye

L’auteur précise que cette pensée aura un rôle essentiel dans la construction de l’avenir de Xavier Dupont de Ligonnès. « Car pendant des années, Xavier, va littéralement attendre la venue de ce ‘contrat à durée indéterminée’, fait savoir Samuel Doux. Il ne fera pas d’études, ni ne pensera même à occuper un emploi…. Il attend simplement son heure. » La religion a une place au cœur de l’enquête. Le 30 mai 2020, un témoin avait affirmé avoir reconnu Xavier Dupont de Ligonnès dans une abbaye du Centre-Val de Loire à la mi-mai, mais les vérifications n’avaient pas été concluantes. Aujourd’hui, le mystère reste entier.

Xavier Dupont de Ligonnès : qu’est-il advenu de la maison familiale ?

Dix ans après le quintuple meurtre de la famille Dupont de Ligonnès, la maison familiale de Nantes vient d’être vendue pour une somme rondelette. Ce n’était pourtant pas gagné, alors que la demeure a longtemps effrayé les acheteurs potentiels…
Il aura fallu une décennie entière pour que l’ombre de la famille de Ligonnès disparaisse enfin de la maison située au 55 boulevard Robert Schuman, à Nantes.

Le 21 avril 2011, les corps de la mère de famille Agnès Dupont de Ligonnès, ainsi que ceux de ses quatre enfants Arthur, Thomas, Anne et Benoît sont retrouvés dans la résidence de ce quartier chic et tranquille de la ville. Le principal suspect de ce quintuple homicide ? Xavier Dupont de Ligonnès, le père, qui reste introuvable à ce jour. Pendant plusieurs années, la vente de la résidence où se sont déroulées ces atrocités a été quasiment mission impossible pour l’agent immobilier en charge du bien.

La maison avait en effet été mise sur le marché en 2015, quatre ans après les faits, au prix de 296 900 euros. Elle avait finalement trouvé un acheteur pour 260 000 euros, selon les informations de Ouest-France. Une somme presque dérisoire pour cette maison de 5 chambres et 323 m² de terrain. Cependant, toujours selon Ouest-France, l’ancienne résidence de la famille Ligonnès a été vendue par ses nouveaux propriétaires à un prix élevé. Après avoir réalisé d’importants travaux, ils ont réussi à trouver un acquéreur pour la coquette somme de 479.000 euros. Le souvenir tragique du quintuple meurtre aurait-il enfin disparu ?

xavier dupont de ligonnès netflix

Le voisinage agacé

Rien n’est moins sûr, alors que le voisinage s’était plaint il y a quelques mois de l’attention constante des médias ou de simples badauds depuis dix ans, rendant la vie du quartier très compliquée. « C’est très difficile de vivre avec ça, quand on dit à ses enfants de ne pas parler aux inconnus, et que certains viennent poser des questions sur une histoire horrible qui s’est passée juste à côté de chez eux », confie à France Bleu une femme qui a habité le quartier en 2011, en même temps que Xavier Dupont de Ligonnès et sa famille.

Affaire Xavier Dupont de Ligonnès : encore une fausse piste !

Une abbaye située dans la région Centre-Val de Loire a été contrôlée après qu’un témoin ait affirmé avoir reconnu Xavier Dupont de Ligonnès. Pour rappel, l’homme soupçonné d’avoir tué sa femme et ses enfants est recherché depuis plus de dix ans.
Mais où est Xavier Dupont de Ligonnès ? Depuis 10 ans, il est l’homme le plus recherché de France, et pour cause, il est soupçonné d’avoir tué ses quatre enfants Benoît, Anne, Thomas et Arthur, ainsi que sa femme Agnès, avant de les enterrer sous la terrasse de la maison familiale. Et dix ans après ce drame, les recherches sont toujours en cours pour le retrouver, et les fausses pistes se succèdent. Comme le rapporte BFMTV, des vérifications ont été faites « dans une abbaye de la région Centre-Val de Loire », à la mi-mai, et elles n’ont rien donné.

xavier dupont de ligonnès retrouvé mort

La chaîne d’information dirigée par Marc-Olivier Fogiel a précisé que ces vérifications avaient été effectuées après le signalement d’une personne qui avait assuré avoir reconnu le fugitif. Cette piste de l’abbaye de Saint-Michel en Brenne a été prise au sérieux par les enquêteurs car Xavier Dupont de Ligonnès avait une relation particulière avec la religion. Ce n’est pas la première fois qu’un établissement religieux est visité par la police. En 2018, un monastère situé à Roquebrune-sur-Argens a été exploré.

Une abbaye qui avait hébergé un fugitif.

Tout le monde espère que Xavier Dupont de Ligonnès sera retrouvé vivant, d’autant que de nombreux membres de son entourage sont persuadés qu’il a refait sa vie à des milliers de kilomètres de la France. Cependant, la piste de l’abbaye de Saint-Michel en Brenne suscite des interrogations car elle a accueilli par le passé un fugitif nommé Paul Touvier. Il avait été condamné pour crimes contre l’humanité pendant l’occupation par l’Allemagne nazie et s’y était caché pendant sa fuite. Les enquêteurs ont trouvé des effets personnels dans l’abbaye. L’homme a été arrêté en 1989.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *