25 octobre 2021

Hélène Mannarino TF1 : qui est la nouvelle animatrice star très séduisante ?

Hélène Mannarino est à l’honneur sur TF1. Ce vendredi 23 juillet 2021, elle présente l’émission « Le Grand Quiz ». L’occasion de faire connaissance avec la nouvelle animatrice vedette de TF1.

Le 23 juillet 2021, TF1 diffusera l’émission Le Grand Quiz. Une émission au cours de laquelle des personnalités ont testé leurs connaissances sur le permis de conduire. Aux manettes, une nouvelle animatrice inconnue des téléspectateurs de TF1 mais qui fait partie du groupe : Hélène Mannarino. Mais qui est-elle ?

Hélène Mannarino grand quiz

La charmante brune Hélène Mannarino de 31 ans est née à Valenciennes. Elle est la plus jeune d’une famille de quatre enfants. C’est dans des écoles catholiques qu’elle a suivi sa scolarité, contrairement à ses deux sœurs et à son frère.  » Je ne pense pas que ce soit parce qu’il fallait m’apprendre, mais parce que j’étais moins bonne. Après, c’est vrai que j’étais très influençable, j’étais proche des ‘gangs’ qui sortaient le midi alors que nous n’avions pas le droit. C’était aussi l’époque qui voulait ça peut-être. Il faut savoir que ma mère était professeur dans des écoles privées, ça peut aussi venir de là », a confié Hélène Mannarino à GQ en mai dernier.

Vers l’âge de 10 ans, Hélène Mannarino se passionne pour le journalisme, prenant Marc-Olivier Fogiel comme modèle. Pour ses études supérieures, elle se tourne vers une licence en communication. Elle se rend à Lille pour suivre ses cours, mais sa première année ne se passe pas comme prévu :  » J’aurais clairement pu prendre le TER depuis mon domicile à Valenciennes, c’était un trajet de 45 minutes. D’ailleurs, je ne comprends pas pourquoi je suis partie si vite.

J’ai toujours été très, très proche de mes parents. Aujourd’hui encore, je souffre d’être loin d’eux alors que j’ai 30 ans…. Je ne suis pas très fière de cette époque. J’avais 19 ans, la fac, Lille, c’était festif. » Trop festive au point qu’elle a dû retourner chez ses parents.

Ses débuts dans les médias

Et c’est là que Hélène Mannarino fait ses premières armes dans les médias en effectuant un stage à NRJ Valenciennes, en parallèle de ses études d’histoire. Une belle première expérience. Elle est ensuite stagiaire au standard de la radio RTL, pour la matinale de Vincent Parizot. Cela lui permet de croiser le chemin de Jean-Michel Apathie qui lui ouvre les portes du Grand Journal en 2011, en tant que stagiaire et assistante d’Ali Baddou. Un poste que Hélène Mannarino a occupé pendant six mois. Désireuse de poursuivre ses études, elle intègre l’Institut européen de journalisme (IEJ) tout en étant stagiaire à La Nouvelle édition.

Hélène Mannarino

C’est France O qui lui offre son premier véritable emploi en 2014 en tant que chroniqueuse pour Le Lab Ô, animé par Sébastien Folin. L’année suivante, elle est recrutée sur C8 pour travailler avec Laurence Ferrari dans son émission Le Grand 8. « La première fois qu’elle m’a dit « Hélène Mannarino, bonjour », j’ai été impressionnée.

Il y avait aussi Roselyne Bachelot à côté. Laurence Ferrari était gentille mais nous n’étions pas du tout un couple. Et puis, j’avoue, je commence à avoir la nostalgie des années Canal », se souvient-elle dans son interview à GQ. Malgré tout, elle poursuit sa collaboration avec C8 en tant que chroniqueuse pour Il en pense quoi Camille ? présenté par Camille Combal (2016).

C’est en 2017 qu’Hélène Mannarino rejoint le groupe TF1 où elle avait jusqu’en 2019 sa chronique Carte Blanche sur LCI. L’année suivante, elle reprend l’animation d’Appels d’urgence (TFX) et fin 2020, elle présente Rétroscopie sur TMC. À partir de septembre, elle co-animera La Matinale sur LCI en duo avec Stefan Etcheverry. Une nouvelle opportunité pour cette véritable touche-à-tout qui excelle également à la radio avec son portrait inattendu dans Culture Médias, sur Europe 1.

>

Hélène Mannarino aux commandes du «Grand Quiz»

La journaliste et animatrice fera ses premiers pas en prime time sur la chaîne cet été avec un nouveau jeu télévisé produit par ALP. « Le groupe TF1 me fait confiance et je dois bien faire mon travail ». Hélène Mannarino ne s’est pas trompée. Les dirigeants du groupe croient réellement en elle.

A l’approche du mois de juillet, la chaîne peaufine ses grilles estivales et a probablement prévu de confier à l’animatrice de bientôt 31 ans une nouvelle émission en prime time. Selon nos confrères de Puremedias, Hélène Mannarino sera cet été à la tête du « Grand Quiz ». Un jeu produit par Adventure Line Production dont plusieurs numéros sont déjà prévus.

La connaissance des téléspectateurs et du public

Hélène Mannarino TF1

Comme « Le plus grand quiz de France » ou « Le Grand Quiz du cerveau », « Le Grand Quiz » testera les connaissances des téléspectateurs mais aussi du public présent autour d’Hélène Mannarino sur différents thèmes. C’est une première pour la jeune femme qui fera ses premiers pas aux commandes d’un jeu télévisé.

D’abord chroniqueuse pour « Le Lab.Ô » sur France Ô, pour « Le Grand 8 » sur D8 puis « Il en pense quoi Camille ? » sur C8, Hélène Mannarino a rejoint LCI en 2017 pour tenir une chronique culturelle intitulée « Carte blanche ». En septembre 2018, le groupe TF1 décide de lui confier les rênes d' »Appels d’urgence » sur TFX.

Fin 2019, elle rejoint l’équipe de la matinale de Pascale de La Tour du Pin sur LCI et depuis fin 2020, elle présente régulièrement les journaux de fin de journée de la chaîne d’information continue. Parallèlement, chaque matin depuis deux ans, elle dresse « Le portrait inattendu » des invités de l’émission « Culture médias » sur Europe 1. Et en décembre dernier, elle a lancé « Rétroscopie » sur TMC.

Hélène Mannarino en pleure lors de sa dernière chronique sur Europe 1

Le journaliste et animateur quitte la station du groupe Lagardère après 400 chroniques dans l’émission média de Philippe Vandel. Moment d’émotion ce jeudi matin sur Europe 1. Hélène Mannarino, la chroniqueuse de Philippe Vandel dans son émission média, a présenté son dernier « Portrait inattendu ». Livrée plus de 400 fois, cette chronique surprenait à chaque fois les invités, la journaliste dénichant et révélant des anecdotes improbables sur eux. La Grande Sophie n’a pas échappé à ce 1er juillet, mais pour une fois, ce n’est pas l’intéressée qui a pleuré mais celle qui quitte Europe 1.

Hélène Mannarino age

C’est au moment de conclure sa chronique qu’Hélène Mannarino a craqué. « Vous étiez mon dernier portrait de cette émission, a-t-elle lancé à la chanteuse. J’ai été ravie de le faire. Ce n’est pas facile de se séparer de ce qu’on aime. J’étais plus qu’heureuse de tourner cette page avec vous », a-t-elle poursuivi, laissant échapper quelques sanglots. « Ce sont des larmes de joie, j’imagine, car c’était un bonheur de faire tous ces portraits », a-t-elle ajouté.

Hélène Mannarino a annoncé son départ d’Europe 1 aux équipes à la mi-juin. Le virage éditorial pris par la station, le rapprochement avec CNews, ainsi que les récentes décisions de sa hiérarchie l’auraient poussée vers la sortie. Pourtant, le programme des prochains mois s’annonce chargé. A la rentrée, elle présentera la matinale de LCI avec Stefan Etcheverry, en remplacement de Pascale de La Tour du Pin, partie sur BFMTV. Etoile montante du groupe TF1, elle s’est également vu confier une nouvelle émission de prime time produite par ALP et prévue pour cet été, « Le Grand Quiz ».

Un coup de cafard

 

 
 
 
 
 
Voir cette publication sur Instagram
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

 

 

Une publication partagée par Helene Mannarino (@helenemannarino)

« On va s’amuser avec le temps »

 » Dans  » Rétroscopie « , nous sommes en 2050 et mon premier invité est Jean-Paul Rouve, âgé de 83 ans. Au cours de cet entretien intime ponctué d’enregistrements, l’acteur évoque ses débuts, sa carrière, que nous connaissons, mais aussi sa vie, qu’il n’a pas encore vécue et que nous avons imaginée. Par exemple, nous diffusons la bande annonce du film Les Tuche contre les extraterrestres. Jean-Paul Rouve est déguisé et le travail de transformation a duré quatre heures ! On va s’amuser avec le temps… » déclara Hélène Mannarino.

« A la fin du tournage, j’ai eu un gros coup de blues… »

« Avec toute l’équipe et le producteur Jérôme Revon, nous avons travaillé non-stop pendant deux mois. Je suis même allé rencontrer les parents de Jean-Paul Rouve, dans le Nord. J’ai lu toutes les interviews qu’il avait données jusque-là et de nombreuses personnalités, comme Gérard Depardieu ou Marina Foïs, se sont également prêtées au jeu. A la fin du tournage, j’avais un peu le cafard… C’était la fin du camp. Mais j’espère que nous proposerons d’autres numéros ! »
« En 2050, j’espère être une mère de famille accomplie »

« Dans trente ans, je serai une femme de 63 ans ! J’espère avoir des enfants et être une mère épanouie. J’aimerais ressembler à ma maman, Geneviève, car c’est une belle femme ! J’espère aussi que je serai toujours aussi passionnée par mon travail, et que j’aurai tourné de nombreux documentaires. On ne peut qu’être optimiste pour l’avenir et espérer plus de solidarité et de tolérance. » a dit Hélène Mannarino.

Mannarino Hélène

« Certains policiers veulent être floutés »

« Dans « Appels d’urgence », sur TFX, nous essayons de faire le plus souvent possible le lien avec l’actualité pour raconter la vie de nos héros du quotidien. Les journalistes, qui enquêtent pendant des mois aux côtés des policiers, doivent créer une relation de confiance. Certains policiers veulent être floutés pour éviter que les images ne nuisent à leur travail. J’ai déjà couvert des manifestations sur le terrain pour LCI dans le passé. Ce n’est pas le travail des reporters de dénoncer les policiers pour qu’ils subissent des représailles. Nous sommes là pour informer et je tiens à la liberté de la presse. » exprima Hélène Mannarino.

« Je suis une éponge émotionnelle »

« ‘Le portrait inattendu’, que je présente à 10h20 sur Europe 1 dans Culture Média, est une façon de ramener une célébrité à l’essentiel. C’est beaucoup de travail ! Je parle au téléphone pendant des heures avec la famille et les amis de l’invité, parfois pour connaître le nom du doudou qu’il gardait avec lui quand il était enfant. Si nous allons trop loin dans l’intimité, je décide toujours de faire marche arrière. En studio, je suis une éponge à émotions : quand la personne pleure, j’ai aussi les larmes aux yeux. Humainement, c’est à la fois très riche et très dur, car je m’attache beaucoup aux personnes que j’appelle et elles se confient à moi à cœur ouvert. » évoqua Hélène Mannarino.

« Je vais présenter un nouveau magazine. »

« Je prépare des documentaires en immersion de quatre-vingt-dix minutes. Nous allons suivre des communautés, comme des voyageurs, ou des Français qui adoptent un mode de vie particulier. Ceux, par exemple, qui choisissent de vivre sans électricité. Ce magazine d’information devrait arriver début 2021, en première partie de soirée, sur TFX. Le groupe TF1 me fait confiance et je me dois de bien faire mon travail. Heureusement, je suis bien entouré, mais mon temps de sommeil reste de quatre heures et demie par nuit. Je devrais dormir un peu plus ». (Rires.) explique Hélène Mannarino.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *