27 septembre 2021

Élisa Pilarski l’affaire : Découvrez son dernier SMS posté avant le drame.

Elisa Pilarski, 29 ans, enceinte de 6 mois, a été retrouvée par son compagnon après avoir disparu en forêt alors qu’elle promenait son chien.

La jeune femme, victime de nombreuses morsures de chien de chasse, était une amoureuse des animaux, c’est d’ailleurs à un concours canin que Élisa Pilarski avait rencontré son compagnon.

Samedi, alors que Élisa Pilarski promène son chien, Chivas, elle est attaqué par une meute de chien, présent dans la forêt puiqu’une chasse à courre avait lieu.

L’histoire de cette jeune femme Élisa Pilarski émeut la France depuis samedi dernier et chaque jour amène ses révélations.

Élisa Pilarski

Selon BFM TV, Élisa Pilarski avait publié, quelques minutes avant le drame, un message sur Facebook qui semble aujourd’hui prémonitoire.

La Élisa Pilarski avait en effet été « agressée » par un berger malinois qui n’était pas tenu en laisse :

« Et voilà, encore un con**** de maître avec son malinois pas attaché et pas de rappel le truc arrive à fond sur moi, heureusement que j’étais avec Chivas [son chien, NDLR] », avait-elle écrit, avant de décrire l’échange qu’elle a eu avec « ce vieux con » qu’elle considère comme un « cassos ».

Élisa Pilarski histoire

Élisa Pilarski l’affaire : Des prélèvements effectués sur 67 chiens

Élisa Pilarski a été retrouvé à quelques mètres de chez elle, son chien, Chivas, gravement blessé lui aussi, à ses côtés.

De nombreuses morsures ont été retrouvées sur son corps et sont à l’origine de son décès, comme l’indique le procureur de Soissons, Frédéric Trinh.

>
Élisa Pilarski chien

« Des prélèvements ont été effectués sur 67 chiens, dont ceux appartenant à la victime », qui en possédait cinq au total, ainsi que d’autres « ayant participé à une chasse à courre organisée à proximité », explique le parquet, qui cherche « notamment d’identifier le ou les chiens mordeurs », ajoutant que les morsures sont à la fois « ante mortem » et « post mortem ».

Ces prélèvements ont permis de découvrir qu’aucun des chiens ayant participé à la chasse à courre n’a mordu Élisa Pilarski, ni aucun des cinq chiens de la victime, comme l’indique le procureur dans un communiqué de presse. Il faudra attendre plusieurs jours pour que d’autres résultats ne soient annoncés.

Élisa Pilarski

Une information judiciaire contre X a été ouverte pour « homicide involontaire par maladresse, imprudence, inattention, négligence ou manquement à une obligation de prudence ou de sécurité imposée par la loi ou le règlement résultat de l’agression commise par des chiens. »

Le parquet de Soissons tente encore d’ « identifier » les animaux ayant causé la mort d’Elisa Pilarski.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *