20 mai 2022

Emmanuel Macron : situation tendue avec les français, il songerait a démissionner

Il y a deux semaines, le chef de l’Etat a présenté cette idée devant ses principaux donateurs lors d’une visioconférence à Londres.

L’Elysée a démenti. Mise à jour de 16h42 : « Nous démentons cette information. Le président de la République n’a jamais évoqué sa démission », a déclaré le président à BFMTV.

Il « n’a jamais participé à une visioconférence avec des donateurs », selon le rapport « Daily Telegraph », durant cette période, il fera ces commentaires. Et si Emmanuel Macron démissionnait ? Selon une source exclusive du Figaro, le chef de l’Etat a fait cette hypothèse lors d’une visioconférence avec le premier lot de donateurs à Londres en 2017.

Le président de la République tente de trouver le meilleur moyen de reprendre le contrôle après la crise sanitaire. Plusieurs options sont sur la table : changer de Premier ministre, dissoudre le parlement, référendum ou démissionner.

emmanuel macron

Bien que la dernière idée soit peu probable, elle a été proposée par Emmanuel Macron lui-même devant les premiers donateurs à Londres en 2017 il y a deux semaines.

Lors d’une réunion, ils ont eu la surprise de voir le chef de l’Etat apparaître à l’écran. Selon l’un des participants, Emmanuel Macron aurait pu dire qu’il envisageait de démissionner afin de tenir l’élection présidentielle tôt « dans les semaines ou les mois à venir ».

En démissionnant, le chef de l’Etat surprendrait ainsi ses adversaires. « Je suis sûr que je vais gagner car il n’y a personne devant », a-t-il déclaré à ses interlocuteurs. La présidence contactée par Le Figaro explique qu’en principe nous n’écartons aucune hypothèse », mais « l’hypothèse du décrochage n’a jamais été à l’ordre du jour ni même évoquée lors de la réunion à l’Elysée ».

emmanuel macron président

Depuis 1958, les Français n’ont appelé à des élections présidentielles anticipées qu’à deux reprises : en 1969 après la démission du général de Gaulle et en 1974 après la mort de Georges Pompidou.

Comme le rappelle Le Figaro, l’Art. 7 de la Constitution précise qu’« en cas de vacance, le vote pour l’élection d’un nouveau président a lieu […] vingt jours au moins et trente-cinq jours au plus après l’élection. l’ouverture d’un poste vacant ».

(11 juin 2020)

Un accueil tendu à Montpellier

En visite à Montpellier, comme pour lancer sa campagne 2022, Emmanuel Macron (Emmanuel Macron) pour montrer son attachement à l’insécurité. Mais l’accueil du président n’est pas facile. Ces photos sont d’un président à la campagne. Bien que 2022 n’ait pas encore été officiellement annoncé, Emmanuel Macron faisait figure de candidat lors de sa visite à Montpellier ce lundi 19 avril.

président emmanuel macron

Après un long entretien au Figaro dimanche, le mari de Bridget a lancé une offensive contre les électeurs de droite et s’est installé dans un quartier sensible de la ville. Objectif : Démontrer sa détermination à lutter contre le trafic de drogue et à améliorer la « sécurité au quotidien ».

Le président a l’occasion de se positionner sur la question de la souveraineté, qui est parfois considérée comme l’un de ses talons d’Achille, mais elle mesure aussi la méfiance de certains en lui. « Macron a démissionné ! », a-t-il entendu lorsqu’il s’est rendu à la CAF à Lapayad, où des centaines de manifestants l’attendaient.

Auparavant, il s’était également précipité au commissariat central de Montpellier au milieu des huées de son adversaire. Selon France Bleu Hérault, « des slogans contre le ministre de l’Intérieur, les violences policières et la loi sur la sécurité mondiale » ont été lancés.

age emmanuel macron

Bien que les sondages aient montré qu’il y aura une confrontation avec Marina Le Pen au second tour de l’élection présidentielle, Macron en a profité pour faire quelques annonces sur le thème de la sécurité, notamment en s’engageant à atteindre l’objectif d’augmenter les 10 000 policiers.

D’ici 2022. Les intérêts stratégiques du président ont récemment été critiqués par Xavier Bertrand pour sa politique sécuritaire : « C’est un constat d’échec total (…) depuis quatre ans », a jugé l’ancien candidat. LR est à l’élection présidentielle.

(20 avril 2021)