27 septembre 2021

Bernard Tapie : cette info ch0c avec Netflix

Bernard Tapie traversait des moments difficiles. Un homme d’affaires de 78 ans atteint d’un double cancer a été rétabli par son apparition sur LCI jeudi 8 juillet. Celui qui verra bientôt sa vie à l’écran a expliqué qu’il songeait à l’euthanasie, mais si sa femme Dominique le lui déconseillait.

Il songea à mettre fin à ses souffrances dont il ne voyait plus la fin. Pour la première fois, Bernard Tapie, atteint d’un double cancer de l’estomac et de l’œsophage, a évoqué son envie de mettre fin à ses jours. Invité du plan LCI ce jeudi 8 juillet, l’ancien patron de l’Olympique de Marseille a déversé son tourment contre le journaliste Darius Rochebin. « Je suis dans une phase un peu moins douloureuse. Mais pendant un mois j’ai souffert le martyre du matin au soir, incapable de me lever ou de manger.  » expliqua Bernard Tapie, sa voix s’estompa.

Si aujourd’hui va mieux, le père de Laurent Tapie a déclaré que les politiciens devraient aborder la question de l’euthanasie. A l’instar de Françoise Hardy, qui a assuré à ses collègues de Femme Actuelle qu’elle souhaitait pouvoir choisir son propre objectif, Bernard Tapie prône également cette pratique taboue en France. Il a repris le sujet lors de sa visite à la chaîne d’information, et comme à son habitude, l’homme d’affaires de 78 ans s’y est rendu en liquide : « Il faut arrêter de nous faire chier, de vouloir qu’on vive comme on veut. (…) Dois-je m’inquiéter de la mort de tel ou tel prédicateur ? Tout le monde a sa mort. » dit Bernard Tapie.

Bernard Tapie a expliqué qu’il avait consulté son épouse, Dominique, qui a 34 ans d’écart, au sujet de cette décision importante et épineuse. « Je demandais: » Que pensez-vous si à un moment donné je ne peux plus supporter la douleur au point de tomber dans le coma pour prédire la date de fin?  » Elle a dit: « Je ne le fais pas. » L’année prochaine, le traducteur de Je t’interdis pourra voir la série Wonderman inspirée de sa vie incroyable sur le petit écran. Ce projet, signé par Tristan Séguéla et Olivier Demangel, verra Laurent Lafitte dans la peau d’un jeune Tapie.

Une sélection de casting qui n’a pas impressionné les intéressés. « J’étais contre. C’est le fils d’un ami. En fait, ce n’est pas très bien de le faire sans me demander la permission. (..) Le fait qu’il y ait des documentaires, c’est une autre affaire. Mais emprunter mon nom est un peu difficile,  » expliqua Var-Matin.

Bernard Tapie était farouchement « contre » l’histoire Netflix de ses mille vies. Dans un long entretien accordé à Var-Matin, France Télévisions et La Provence, publié ce mardi 22 juin 2021, l’homme d’affaires explique qu’il n’est pas d’accord avec la mini-série Wonderman. La série actuellement émergente de Tristan Séguéli et Olivier Demangel devraient recréer la vie du chanteur, homme d’affaires et ministre Bernard Tapie en six épisodes de 45 minutes. Le casting n’aide pas. L’acteur Laurent Lafitte a été choisi pour le représenter à l’écran. Bernard Tapie n’a pas apprécié que le père de l’acteur, un ami proche, n’ait pas demandé sa permission avant de reprendre sa vie.

« J’étais contre. Il est le fils d’un ami. Ce n’est en fait pas très bon de le faire sans demander la permission. Il y a des choses que nous ne faisons pas. posséder des documentaires est différent, mais emprunter mon nom est un peu difficile », a déclaré l’homme d’affaires dans une interview. Il n’a pas dit s’il prendrait la peine de jeter un coup d’œil à la série comme le prince Harry aurait pu le faire avec The Crown (Netflix).

Si Bernard Tapie n’est pas responsable de la fiction, il est tout de même informé de l’intrigue de la série et des événements qui y sont décrits. L’idée est née de Laurent Lafitte lui-même et du réalisateur de la série. « L’idée est née dans la loge de ce film que je tournais avec Laurent. Nous avons tous les deux trouvé qu’il avait l’air incroyable comme Bernard Tapie. Nous y avons pensé à peu près en même temps. Je lui ai dit. Il souhaitait travailler sur un projet fictif dédié au mythe, Bernard Tapie. Et il s’avère que lui aussi était quelque chose dont il rêvait ! On s’est souvenu de cette envie de coopérer à nouveau », a déclaré Tristan Séguéla à LCI.

Chez Wonderman, on ne va pas prendre parti pour Bernard Tapie et ses problèmes juridiques. Il ne s’agit pas non plus de mettre des dialogues dans un fichier Wikipédia. Pour l’écrivain Olivier Demangel, la personnalité de l’homme d’affaires domine : « Wonderman sera une biographie d’un homme, plus libre qu’une biographie de faits, avec une part très forte de subjectivité. »COPIE

>

Une réflexion sur « Bernard Tapie : cette info ch0c avec Netflix »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *