23 mai 2022

Essai Volvo S90 T8 – L’hybride avec nouveau style

Terminé avec « l’alternative aux modèles allemands », Volvo doit maintenant transformer l’essai.

Sous les perfusions de l’entreprise chinoise Geely depuis 2010, Volvo s’est profondément restructuré et propose aujourd’hui une gamme pratiquement complète. Un pari audacieux, d’autant plus que les ambitions de la marque suédoise étaient claires : rivaliser avec les meilleurs dans l’univers du premium. Mais dans ce segment, chacune des marques (Mercedes, Audi, BMW…) possèdent une identité bien marquée qui fait en général pencher la balance auprès des acheteurs. Chez BMW, on axe plutôt ça sur le plaisir de conduire, tandis que chez Audi, on mise plutôt sur un comportement sérieux et une finition absolument irréprochable. Pour ce faire, Volvo se doit aussi de posséder une identité bien ancrée. Comme une évidence, Volvo n’allait sûrement pas renier ses origines et notamment sa réputation en matière de sécurité.

À côté de ça, il faut bien évidemment suivre la tendance délicatement orchestrée par les gouvernements européens. Dans l’immédiat, la chasse aux grammes de CO2 passe bien évidemment par l’hybridation. Peut-être au moins jusqu’au mois de septembre prochain où la nouvelle norme WLTP (censée tester les rejets de CO2 et les consommations sous un cycle d’homologation qui reflète davantage la réalité) nous révèlera que ces modèles hybrides ne sont peut-être pas tout à fait aussi efficients qu’annoncé. Quoi qu’il en soit, Volvo propose donc maintenant une nouvelle déclinaison hybride à sa grande berline routière : la Volvo S90. Une première incursion sur un marché loin d’être saturé pour le moment, malgré la conjoncture actuelle.

Belle dehors comme dedans ?

Tout a sûrement été dit concernant le nouveau style chez Volvo. Nouveau plus vraiment d’ailleurs puisqu’il a été dévoilé sous sa forme définitive en 2015 avec l’arrivée de la seconde génération de XC90. Quelques années plus tôt, ce style audacieux avait déjà été matérialisé par quelques concept-cars dont le Volvo Concept Coupé dévoilé au Salon de Francfort en 2013 ou encore le Volvo XC Concept dévoilé au Salon de Détroit en 2014. On retrouve donc un regard acéré et souligné par une signature lumineuse en forme de « Marteau de Thor », une calandre plutôt fine et légèrement incurvée et des optiques arrière en forme de C dont l’intégration sur cette S90 est peut-être un peu grossière. Bref, nous vous laissons vous faire un avis là-dessus. En termes de dimensions, la Volvo S90 mesure 4,96 mètres de long, 1,88 mètre de large et 1,44 mètre de hauteur.

Volvo S90 T8 blanche

Propre aux modèles hybrides chez Volvo

Pénétrons donc d’emblée à l’intérieur et découvrons avec nos yeux d’enfants cet habitacle à la fois luxueux et épuré. Cet esprit haut de gamme et reposant se caractérise par quelques applications décoratives en noyer scandinave, des sièges en cuir ventilés et perforés (dont le système de massage est tout simplement merveilleux), un sélecteur de vitesses à impulsion en cristal massif d’Orrefors sculpté à la main (propre aux modèles hybrides chez Volvo) ou encore un large écran vertical coincé entre deux aérateurs eux aussi verticaux.

L’écran renferme pratiquement toutes les commandes de la voiture, c’est-à-dire l’activation de certaines aides à la conduite, l’ambiance sonore, la navigation ou encore diverses applications comme Apple CarPlay et Android Auto. La prise en main est assez complexe de prime abord, même si globalement tout se contrôle via trois volets d’affichage. L’ergonomie aurait peut-être pu être un peu mieux pensée cela dit, mais disons qu’une fois que nous y sommes habitués, ça devient de moins en moins gênant.

Volvo S90 T8 intérieur

La routière des villes ?

Avant d’entamer notre traditionnelle partie dédiée au comportement de l’auto, touchons quelques mots de ce que renferme cette Volvo S90 T8. Comme énoncé plus haut, il s’agit d’un modèle hybride, c’est-à-dire qu’il conjugue bloc thermique et moteur électrique. Concernant le moteur, pas de surprises, puisque nous retrouvons le quatre cylindres 2,0 litres turbo qui développe sous cette configuration 320 chevaux et 400 Nm de couple.

Le moteur électrique

Le moteur électrique quant à lui développe 65 kW (soit 87 chevaux) et un couple de 240 Nm. Volvo annonce des performances intéressantes avec un 0 à 100 km/h avalé en seulement 4,8 secondes et une vitesse maximale de 250 km/h. De base, la voiture est typée traction si le moteur thermique est seulement en action ou en propulsion s’il n’y a que le moteur électrique qui fonctionne. Elle peut également  répartir son couple sur les quatre roues une fois le mode « AWD » sélectionné parmi les cinq modes de conduite disponibles (AWD, Pure, Hybride, Power et Individual).

 Volvo S90 T8

Le moteur électrique est alimenté par une batterie de 10,4 kWh (et de 113 kilos). Celle-ci peut recevoir de l’électricité par recharge sur secteur, par récupération au freinage et grâce au moto-alternateur couplé au vilebrequin. Elle se situe non pas dans le coffre comme la plupart des berlines du segment, mais sous le tunnel central. On comprend donc pourquoi le volume du coffre ne bouge pas, mais aussi pourquoi il y a si peu de rangements dans l’habitacle. Volvo annonce que ce choix est d’une part pour justement ne pas handicaper le coffre, et d’autre part pour un souci de répartition des masses, notamment en cas d’accident.

L’autonomie

L’autonomie annoncée est d’environ 43 kilomètres et, bonne nouvelle, cette Volvo S90 tient toutes ses promesses puisque nous avons relevé une autonomie de 40 kilomètres en tout électrique. La recharge de la batterie peut se faire via un courant monophasé de 16A et de 230V (comme une Wallbox par exemple) ou bien une prise domestique. Dans le premier cas, il vous faudra patienter deux heures et trente minutes pour une recharge complète et dans le second cas environ six heures.