25 octobre 2021

Le prince Michael de Kent, est accusé d’avoir vendu son accès à Vladimir Poutine.

Le cousin de la reine Elizabeth a été accusé d’avoir vendu un accès au régime du président russe Vladimir Poutine.

Le prince Michael de Kent a été secrètement filmé lors d’une réunion d’affaires avec deux reporters sous couverture se faisant passer pour des investisseurs d’une fausse entreprise sud-coréenne à la recherche de contacts au Kremlin, selon le Sunday Times de Londres, qui a mené l’enquête aux côtés de Channel 4. Le prince Michael, âgé de 78 ans, aurait offert son soutien royal en échange d’une rémunération de 200 000 dollars, en disant qu’il utiliserait sa maison de Kensington Palace (où vivent également le prince William et Kate Middleton avec leurs trois enfants) comme toile de fond pour le discours enregistré.

Son ami et partenaire commercial Simon Isaacs, dont le titre est le marquis de Reading, aurait décrit le prince Michael comme « l’ambassadeur officieux de Sa Majesté en Russie » lors de la réunion Zoom.

Le Sunday Times rapporte également qu’Isaacs a déclaré que le prince Michael serait prêt à aider à « ouvrir la porte » pour la société fictive en entrant en contact avec Poutine.

« Nous parlons ici de manière relativement discrète car nous ne voudrions pas que le monde sache qu’il voit Poutine pour des raisons purement professionnelles », aurait dit Isaacs.

Queen Elizabeth and Prince Michael of Kent
Queen Elizabeth and Prince Michael of Kent
 

Un porte-parole du Prince Michael a déclaré dans un communiqué, selon CNN : « Le prince Michael n’a pas de relation particulière avec le président Poutine. Ils se sont rencontrés pour la dernière fois en 2003 et il n’a eu aucun contact avec lui ou son bureau depuis lors. »

« Lord Reading est un bon ami, qui a fait des suggestions que le prince Michael n’aurait pas voulu, ou pu, réaliser », a ajouté le porte-parole.

Les grands-pères maternels et paternels du prince Michael sont des cousins germains du tsar Nicolas II, et il visite la Russie depuis l’effondrement de l’Union soviétique en 1992, selon son site Internet.

« J’ai beaucoup voyagé en Russie pour de nombreuses raisons, mais principalement pour des raisons professionnelles », aurait déclaré le prince aux journalistes sous couverture lors d’un appel Zoom.

Queen Elizabeth and Prince Michael of Kent| CREDIT: SAMIR HUSSEIN/WIREIMAGE
Queen Elizabeth and Prince Michael of Kent
| CREDIT: SAMIR HUSSEIN/WIREIMAGE

Le prince Michael parle russe et est le parrain de la Chambre de commerce russo-britannique.

« Il est également très impliqué dans un certain nombre d’organisations caritatives, artistiques et humanitaires en Russie, notamment le Children’s Burns Trust et la St Gregory’s Foundation, dont il est un parrain particulièrement concerné et engagé », selon son site web.

>

Bien que le prince Michael de Kent ait représenté la reine lors d’occasions officielles, notamment le 150e anniversaire de la guerre de Crimée en Ukraine, et qu’il se soit joint à la famille royale lors d’événements tels que Trooping the Colour (la célébration publique annuelle de l’anniversaire de la reine en juin), il ne reçoit aucun financement de la subvention souveraine. Il travaille comme consultant pour des entreprises et pour sa société personnelle, Cantium Services.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *