25 octobre 2021

Test pratique de la montre de plongée Certina DS PH200M

Avec la DS PH200M, Certina fait remonter à la surface l’une de ses premières montres de plongée. Non seulement le design est authentique, mais la construction l’est aussi. Nous l’examinons en détail dans cet article tiré des archives de WatchTime.

Un cadran noir avec une croix rouge et le logo double C, des affichages blancs lumineux et une large lunette noire avec des subdivisions en minutes continues : voilà à quoi ressemblait la montre de plongée DS PH200M de Certina en 1967 et à quoi ressemble la nouvelle version aujourd’hui. Le verre bombé est toujours en acrylique, ce qui accentue encore le style rétro de la montre. Seule l’aiguille rouge des secondes ne correspond pas à celle du modèle vintage, mais elle crée un accent de couleur attrayante et contrastée qui s’harmonise avec le réticule rouge entrecroisé du cadran.

Une technologie historique
Les similitudes de la DS PH200M avec son prédécesseur ne s’appliquent pas seulement à son design mais aussi à son intérieur. Comme dans la construction originale, le mouvement est porté par un épais anneau de caoutchouc qui l’amortit contre les chocs. Comme dans la version des années 60, Certina laisse un espace étroit entre le boîtier et le cadran, qui est relié au mouvement, pour permettre les légers mouvements autorisés par l’anneau de caoutchouc élastique. Depuis 1959, avec le système de protection antichoc Incabloc, le mouvement suspendu élastiquement fait partie du concept DS (Double Safety) de Certina, d’où les deux lettres qui servent de nom à la vaste collection DS de la marque. Un verre acrylique extra épais et un fond vissé renforcé et entièrement fileté sont deux éléments du design qui ont renforcé la sécurité du modèle original et qui réapparaissent dans la DS PH200M contemporaine, notre montre de test.

De nos jours, les mouvements des montres sont si robustes et les boîtiers sont d’une telle qualité qu’ils rendent inutiles les principes historiques de la DS. Les verres saphir modernes, par exemple, sont si résistants aux chocs qu’ils peuvent facilement surpasser les verres acryliques, tout en nécessitant une épaisseur de matériau bien moindre. Mais des considérations de design et le désir d’authenticité ont incité Certina à utiliser un verre acrylique dans sa nouvelle montre de plongée élégante, où la grande courbure du verre et la grande épaisseur du matériau sont deux avantages indéniables. En outre, un verre acrylique coûte moins cher qu’un verre saphir. Cette réduction des coûts, ainsi que d’autres facteurs tels que les synergies au sein du Swatch Group, permettent à Certina de proposer la DS PH200M à un prix de 780 dollars seulement. En contrepartie de ce bas prix, le propriétaire doit accepter le fait que l’échelle de la lunette de plongée rotative unidirectionnelle soit en aluminium plutôt qu’en céramique inrayable. Toutefois, ce métal léger constitue une amélioration par rapport à la lunette du modèle original, qui comportait un insert calibré en plastique Bakélite relativement fragile.

Valeur ajoutée mécanique
Malgré son faible prix, la réserve de marche longue durée de la nouvelle montre est une caractéristique qui surpasse les performances des autres montres de cette catégorie de prix. Le fabricant de mouvements ETA, qui appartient au Swatch Group, fournit le calibre Powermatic 80.111, qui continue de fonctionner pendant 80 heures après avoir été complètement remonté. Cela garantit que cette montre à remontage automatique continuera à fonctionner même si elle reste immobile et non portée pendant tout un week-end.

Il y a quelques années, ETA a obtenu cette augmentation de performance par rapport à son calibre de base, le célèbre ETA 2824 avec une réserve de marche de 38 heures, en réduisant la fréquence du balancier de 25 pour cent à 21 600 vibrations par heure et en amincissant la tige du barillet, libérant ainsi de l’espace à l’intérieur du barillet pour accueillir un ressort moteur plus long. Comme autre amélioration, ETA a éliminé le régulateur avec vis de réglage et a installé un balancier oscillant librement avec deux poids variables. Cette solution est plus élégante et témoigne d’une plus grande sophistication technique.

La finition extérieure de la DS PH200M est tout aussi convaincante que sa vie intérieure mécanique. Le boîtier est soigneusement poli et satiné. L’emblème de la tortue gravé, typique des modèles DS, semble tridimensionnel sur le fond massif et solide du boîtier. Le bracelet en cuir de veau velouté se termine par une boucle polie et soignée, dont l’ardillon est fraisé plutôt que simplement plié en forme.

Les personnes qui souhaitent porter cette montre pendant qu’elles font du sport ou de la plongée peuvent échanger temporairement le bracelet en cuir contre un bracelet textile à rayures noires et bleues fourni avec la montre. Grâce aux barres à ressort avec curseurs intégrés, aucun outil n’est nécessaire pour changer les bracelets. Le bracelet textile est doté de trous bordés de cuir et d’une boucle grand format au style complexe, avec une languette fraisée.

Puisque nous parlons de plongée, les lettres « PH » dans le nom de ce modèle signifient pression hydrostatique (en français « pression de l’eau »). La résistance à la pression du boîtier jusqu’à une profondeur de 200 mètres répond facilement aux besoins des plongeurs amateurs, tout en laissant de nombreux mètres supplémentaires de résistance à la pression comme réserve de sécurité. La Super-LumiNova phosphorescente brille de mille feux et dure longtemps, avec sa teinte verte caractéristique sur les aiguilles, les index et le point sur la lunette. La lisibilité est également bonne en journée, à moins que la lumière du soleil ne traverse directement le verre acrylique fortement bombé et ne se reflète de manière éblouissante sur le cadran laqué brillant et les aiguilles polies.

>

Ombre et lumière
La lunette de la DS PH200M peut être tournée assez facilement à mains nues, mais elle peut être difficile à tourner avec des gants de plongée. La couronne est facile à saisir en soi, mais vos doigts ont tendance à se coincer sur la lunette extra-large qui dépasse. Heureusement, ces déficiences de fonctionnement relativement mineures sont les seuls détails dont on peut se plaindre. Les performances en matière de cadence n’offrent pas non plus de raison de se plaindre : le gain quotidien moyen est faible (+4,2 secondes) et la différence entre les différentes positions est de 9 secondes, ce qui est acceptable. Notre montre de test a fonctionné de manière encore plus précise au poignet, où nous avons mesuré des écarts quotidiens compris entre 0 et 2 secondes. Notre candidate a confirmé avec brio la réserve de marche de 80 heures annoncée par le fabricant. Et pour faire bonne mesure, elle a continué à fonctionner pendant 91,5 heures avant que ses aiguilles ne s’arrêtent de bouger.

Avec son haut degré de confort, qui est encore meilleur lorsque la montre est portée sur son bracelet en cuir souple, il en résulte une montre rétro réussie avec de bonnes caractéristiques pour un usage quotidien. Et grâce à son faible prix, les amateurs de montres de sport et de plongée ont tout intérêt à mordre à l’hameçon et à s’emparer de ce que Certina a fait surgir des profondeurs du passé horloger.

SPECS :


Fabricant : Certina SA, Mattenstrasse 149, 2503 Bienne, Suisse
Numéro de référence : C036.407.16.050.00
Fonctions : Heure, minute, seconde, date
Mouvement : Automatique ETA Powermatic 80.111, 21’600 A/h, 23 rubis, fonction stop-seconde, mécanisme de remise à zéro rapide de l’affichage de la date, réglage fin par deux poids sur le balancier, amortissement Kif, réserve de marche de 80 heures, diamètre = 25,6 mm, hauteur = 4,6 mm
Boîtier : Acier inoxydable, lunette orientable dans un seul sens et insérée dans une échelle en aluminium calibrée, verre acrylique bombé avec traitement anti-reflets et anti-rayures, fond vissé entièrement fileté en acier inoxydable, étanche à 200 mètres.
Bracelet et boucle : Bracelet en veau avec boucle à ardillon en acier inoxydable, bracelet textile supplémentaire
Résultats de la cadence (écart en secondes par 24 heures) :
Cadran vers le haut +4
Cadran vers le bas +2
Couronne vers le haut +8
Couronne vers le bas +4
Couronne gauche +8
Couronne droite -1
Ecart le plus important 9
Écart moyen +4,2
Amplitude moyenne :
Positions plates 328
Positions suspendues 265
Dimensions : Diamètre = 42,8 mm, hauteur = 13,2 mm, poids = 89 grammes
Prix : 780€

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *