20 mai 2022

L’actrice Kayla Cromer parle de vivre avec l’autisme et la dyslexie

Voici comment elle souhaite rendre le monde du divertissement plus inclusif pour des gens comme elle.

Tout va bien se  passer La star Kayla Cromer, 23 ans, savait qu’elle voulait être actrice lorsqu’elle a vu pour la première fois  Pirates des Caraïbes: La malédiction du Black Pearl . Mais ce n’est pas le jeu d’acteur qui l’a convaincue; c’était la représentation.

«Keira Knightley et Orlando Bloom étaient comme mes idoles. Ils souffrent de dyslexie; moi aussi, je souffre de dyslexie», explique Cromer à  Health . Le film l’a aidée à se visualiser à l’écran. «Le simple fait de les voir donner des performances épiques et époustouflantes dans ce film m’a vraiment inspiré», explique Cromer.

En plus de vivre avec la dyslexie , un trouble d’apprentissage, on a dit à Cromer qu’elle était autiste lorsqu’elle était préadolescente. Pour cette raison, elle s’est donné pour mission d’aider à éliminer les stéréotypes sur le fait de vivre avec cette maladie. «Quelques idées fausses sur l’autisme:« Vous n’avez pas l’air autiste ». Ce qui signifie que [les gens] ont déjà un stéréotype dans leur cerveau sur l’apparence de l’autisme en fonction de ce qu’ils ont vu ou de ce qu’ils pensent avoir vu », explique Cromer.

Cromer espère éduquer et informer les gens sur les réalités de l’autisme, ainsi que promouvoir la diversité dans le divertissement afin que les gens comme elle soient plus souvent représentés dans le divertissement. «[Nous devons] faire en sorte que le casting reflète la beauté de notre monde qui se diversifie rapidement. L’inclusion commence enfin à se produire avec diverses communautés au sein de notre public», dit-elle. Pour l’avenir des récits télévisés et cinématographiques, Cromer croit que le public « doit accepter qu’il y ait d’autres personnes dans ce monde qui ne sont pas des types de biscuits et qui ont besoin que nos histoires soient racontées. »