Gérard Darmon choqué par les conséquences de ses propos contre Edwy Plenel.

darmon

L’acteur est dans la tourmente depuis qu’il a critiqué Edwy Plenel sur France 2 dans “On est en direct”. Invité dans “Revu” ce 13 février sur France 5, il témoigne, sous le choc.

darmon

Gérard Darmon est un acteur qui ne se présente plus. Acteur de cinéma et de télévision, inégalable dans la comédie mais aussi chanteur et comédien de théâtre, c’est un artiste populaire et acclamé par la critique. Et samedi 5 février, il était invité sur le plateau d’On est en direct, sur France 2. Avec lui, d’autres invités comme Frédéric Beigbeder et Edwy Plenel. Soit un célèbre écrivain et animateur aux côtés du journaliste mais aussi président et cofondateur de Médiapart.

L’émission de Laurent Ruquier se déroule bien et les débats ne sont pas rares dans son émission. Toujours sans colère et sur un ton posé, Gérard Darmon a dressé un portrait critique d’Edwy Plenel. Et Génération 2 ne vous cache pas que les internautes ont été choqués par ses propos. En effet, il a taxé le journaliste de “père fouettard de la politique” ou d’être “un juge, un policier, pour donner des informations en loucedé”. Il s’agissait donc d’un échange qui ne pouvait laisser personne indifférent.
Alors que la polémique enfle sur la toile, Gérard Darmon ne s’attendait pas à un tel retour de bâton. Ainsi, invité dans l’émission Revu, ce 13 février sur France 5, l’acteur a témoigné, sous le choc, de la tourmente dans laquelle il se trouve depuis qu’il a tenu ces propos à Edwy Plenel.

Gérard Darmon regrette son portrait critique d’Edwy Plenel ?

darmon gerard

La séquence, que nos lecteurs peuvent découvrir en vidéo s’ils ne la connaissent pas encore, est pour le moins musclée. En effet, si Gérard Darmon reste calme lorsqu’il s’adresse à Edwy Plenel, il n’épargne pas le journaliste. Pour commencer son discours, il souligne d’abord que le journaliste est ” un homme qui tremble ” et que cela le déstabilise. Puis, il évoque les méthodes de travail du cofondateur de Médiapart et les dissèque avant d’ajouter : “Je n’aime pas cette façon de faire, et je vous le dis franchement”.

Ainsi, à son arrivée sur le plateau de Revu, sur France 5, et face à la polémique qui agite la Toile depuis son intervention, l’acteur a été interrogé sur le sujet. Et notamment s’il regrettait ses propos. Mais Gérard Darmon persiste et signe, il ne regrette rien, ou presque. “Mais regretter quoi ? Je suis dans une émission du service public, un samedi soir. Tout se passe bien. Il n’y a pas d’agressivité, il y a simplement un homme qui dit ‘oui’ et un autre qui dit ‘non’. Est-ce interdit dans mon beau pays, dans le pays des droits de l’homme, de la liberté d’expression, de la culture, de la littérature, de la musique ?

L’acteur regrette simplement l’attitude des internautes vis-à-vis de sa liberté d’expression

blackface

“On n’a pas le droit, un samedi soir, de dire à M. Edwy Plenel : ‘Je ne suis pas d’accord avec vous, je trouve que vos méthodes ne sont pas bonnes’ ? C’est incroyable, on marche sur la tête là”, a ajouté Gérard Darmon en haussant légèrement la voix. Et c’est une posture, vous accorde Génération 2, que l’acteur peut facilement défendre. Néanmoins, il ne souhaite pas du tout aborder ce sujet. Et pour cause, la Toile l’a attaqué après son intervention dans On est en direct. ” Je ne parlerai plus de cette histoire. J’ai été couvert d’insultes, probablement par des lecteurs ou des abonnés de Médiapart, par des gens aigris et haineux”, a-t-il déclaré.

Cependant, les journalistes d’Europe 1 estiment que c’est surtout en raison de son amitié avec Eric Dupont-Morretti, mis en examen suite aux révélations de Médiapart, que Gérard Darmon a contesté les méthodes d’Edwy Plenel. Mais sur ce sujet, l’acteur ne s’exprimera plus du tout. “J’ai reçu des messages de tous les côtés de gens très connus, d’anonymes, de gens du public, de la France qui vit, qui espère… qui n’a pas toujours le mental à zéro en disant que ce pays va à l’eau et que nous allons dans le mur parce que nous ne pouvons rien faire, nous sommes ruinés…. “, dit-il enfin. Avant de conclure : ” Stop, il faut arrêter ça ! “. Le message est donc passé et Génération 2 ne vous a rien caché des éléments de la polémique. A vous de vous faire votre propre opinion, en respectant toujours ceux qui ne pensent pas de la même manière.