Le Prince William révèle sa terrible dépression : “C’est comme si le monde entier était en train de mourir”

william de cambridge


Le prince William se confie dans le podcast, Apple Fitness, “Time To Walk”. Le duc de Cambridge parle de la dépression en général, un fléau silencieux qu’il veut combattre, mais il évoque aussi la sienne sans détours.

prince william


Le prince William avait déjà commencé à briser les tabous sur la dépression l’année dernière, en 2020. Le sujet était particulièrement approprié car la dépression était en hausse en raison de la pandémie de Covid-19. Le Prince William a eu l’idée de briser les tabous autour de ce malaise. En effet, trop de personnes souffrent en silence. Car le sentiment de honte les empêche d’en parler et de demander de l’aide. Le mari de Kate Middleton a voulu rendre plus naturel le fait de demander de l’aide en cas de dépression.

Cette année, il le fait à nouveau en participant à un podcast appelé Appel Fitness. Il s’agit d’un podcast qui encourage les auditeurs à marcher et à se promener. Avec ce podcast dans les oreilles, c’est l’heure de marcher ou de se promener. Mais Génération 2 vous parle de ce podcast parce que le Prince William a fait des révélations inédites. Non seulement il souligne une fois de plus l’importance de parler de la dépression, mais il admet en souffrir lui-même. Revenant sur plusieurs épisodes douloureux de sa vie, le Prince William a déclaré qu’il se sentait “comme si le monde entier était en train de mourir”. C’est en tout cas ce que l’on peut lire dans les colonnes du Daily Mail. Mais aussi sur le compte Instagram du duc de Cambridge.

Le prince William brise le tabou de la dépression et parle de la sienne.

william de cambridge


C’est un acte particulièrement courageux de la part du prince William. En effet, il fait toujours partie de la famille royale britannique et ose montrer un “signe de faiblesse”. Selon lui, le sujet est trop important pour rester tabou. Aussi, Génération 2 convient que le fait d’en parler de cette manière est un signe de force plutôt que de faiblesse. Si la dépression est souvent associée à la honte, le prince William nous rappelle que c’est une maladie dont tout le monde peut souffrir. Et que pour s’en sortir, la parole est essentielle. Sur son compte Instagram, il n’hésite donc pas à faire la promotion du podcast d’Apple dans lequel il évoque tant d’anecdotes personnelles.


“Toute ma famille est passionnée par la marche. Qu’il s’agisse de ma grand-mère qui sort encore ses corgis à 95 ans, de mon père qui se lance dans de longues randonnées pendant l’été en Écosse, ou de mes propres enfants qui font leur première apparition lors de notre marche annuelle vers l’église le matin de Noël à Sandringham”. Dans l’espoir d’inspirer d’autres personnes à devenir actives et à consacrer plus de temps à leur propre santé mentale, j’ai voulu partager avec vous certaines de mes histoires et chansons préférées dans un épisode de Time to Walk. Je vous raconterai comment j’ai appris à donner la priorité à ma propre santé mentale, une leçon de vie importante qui m’a appris à me prendre moins au sérieux, et une histoire essentielle sur la façon dont un ami m’a aidé à apprendre à mieux écouter. W”, a-t-il d’abord écrit.
Puis, c’est même un extrait qu’il a partagé avec les internautes. “Nous savons que la santé mentale a été un tabou pendant longtemps et dans le monde entier. Et elle le reste. J’aimerais penser qu’elle est beaucoup plus discutée et moins taboue. Mais il y a toujours une peur profonde de la comprendre”, a déclaré le prince William.

“Nous voulons tous rester en forme, nous aimons prendre le temps d’aller nous promener. Nous aimons rester actifs et c’est ce que les médecins nous disent être bon pour nous. Mais personne ne nous dit que cela nous garde aussi en bonne santé mentale. Et c’est très important. Nous avons tous besoin de passer par ce processus, pour comprendre pourquoi. Alors n’acceptons pas simplement ces sentiments qui disent : “Regardez, c’est moi. C’est moi le problème. Ce n’est pas moi. Ce n’est vraiment pas vous. Vous n’êtes pas seul et tout va bien”, a ajouté le prince William. Et Génération 2 ne doute pas que ce message trouvera un écho auprès de nombre de ses auditeurs.


Enfin, revenant sur l’un des épisodes douloureux de sa vie, le prince William évoque littéralement l’origine de sa propre dépression. La tragédie s’est produite alors qu’il était pilote d’hélicoptère pour un service d’ambulance aérienne, peut-on lire chez nos confrères. Dans le Daily Mail mais aussi dans Gala. Le duc de Cambridge a alors été témoin d’une scène traumatisante pour lui. L’hélicoptère-ambulance portait secours à un petit garçon qui n’avait que quelques années de plus que son fils George.
En conséquence, le petit Bobby Hughes a subi des dommages cérébraux irréversibles dans un accident de voiture. La dépression a alors lentement mais sûrement envahi l’esprit du prince William. Il a décrit ce moment en disant que c’était “comme si quelqu’un avait mis une clé dans une serrure et l’avait ouverte sans ma permission”. Il a ajouté : “Vous ressentez simplement la douleur de tout le monde, la souffrance de tout le monde. Et ce n’est pas moi. Je n’ai jamais ressenti cela auparavant.” Mais le mari de Kate Middleton veut donc faire savoir que si le prince William a connu la dépression et a pu s’en sortir, tout le monde peut le faire.