Jean Castex (France) : cette annonce qui tombera lundi…

direct castex


Jean Castex est formel. Cette cinquième vague sanitaire, la France peut la maîtriser si ses habitants respectent les directives du gouvernement. D’ailleurs, dès lundi, une mesure capitale devrait entrer en vigueur. De quoi s’agit-il ? Pourrons-nous passer les fêtes de fin d’année en toute sérénité ? Génération 2 fait le point !


En France, si on pensait en avoir fini avec le Covid-19, on se trompait. Ce lundi, Jean Castex s’apprête à faire une grande annonce !

Le Covid-19 est de retour en France !


Après deux ans de crise sanitaire, la France pensait vraiment en avoir fini avec la pandémie. Malheureusement, ce n’est pas le cas. En novembre, le Premier ministre Jean Castex a été victime d’un deuxième épisode de Covid-19. Dès sa sortie d’isolement, il a tenu à apporter des précisions supplémentaires. “J’ai reçu deux doses du vaccin, ce qui explique probablement que je n’ai eu que des symptômes extrêmement légers. Mais cela ne semble pas convaincre ceux que l’on surnomme les “antivax”. Alors que le nombre de cas augmente et donne le vertige, comment l’exécutif va-t-il les adoucir ? Génération 2 vous donne immédiatement la réponse.

Endiguement ou pas ?

direct castex


Ce lundi, Jean Castex a transmis la décision du chef de l’État. Emmanuel Macron souhaite tenir un Conseil de défense et de sécurité nationale. Ce seul mot fait peur. On se souvient des choix dramatiques qui ont suivi : confinement, couvre-feu, extension du pass santé. L’objectif est de “voir s’il y a lieu de prendre des mesures supplémentaires”. Depuis quelques semaines, la France est en proie à une cinquième vague “inquiétante”. Comment faire en sorte que les hôpitaux ne soient pas à nouveau saturés ? Avec un personnel soignant au bord de la rupture, chacun craint une nouvelle surcharge des services de réanimation au détriment des autres patients.


Jean Castex n’y va pas par quatre chemins. En ce qui concerne la France, les scientifiques ont constaté une “augmentation de 60% des cas en une semaine”. Pour ceux qui ont perdu des proches ou qui sont vaccinés, cette annonce fait l’effet d’un tsunami. Comment faire en sorte que les fêtes de fin d’année se passent mieux que la précédente ?

Le 15 janvier, une date à retenir

premier ministre


Olivier Véran, quant à lui, marche sur des œufs. A la fois ferme et rassurant, il se contente de nous dire que la vigilance reste de mise en France. L’arrivée de la variante Omicron sur notre sol a déstabilisé l’Organisation mondiale de la santé. A l’heure actuelle, personne ne sait encore si elle est plus ou moins dangereuse que la Delta. En tout cas, tout semble indiquer qu’il est aussi contagieux. De son côté, l’Institut Pasteur tire la sonnette d’alarme. Nous ne sommes pas tout à fait au pic de l’épidémie. C’est pourquoi le gouvernement préfère nous mettre en garde. Il est conscient que le contrôle des quotas à l’intérieur des établissements ouverts au public reste une option. Le passeport sanitaire tant décrié par une partie de la population suffira-t-il à apaiser les esprits ?


Pour l’heure, la troisième dose est au cœur des débats dans la famille. Cette fois, il n’y a plus d’excuse pour la logistique puisque nous avons tout ce qu’il faut en France. Jean Castex hausse le ton et précise que ” personne ne sera laissé sans la possibilité de faire son rappel avant la date limite du 15 janvier ” ! Génération 2 vous conseille de vous organiser afin de mettre à jour votre carte de santé ! Il serait dommage de perdre ce sentiment de retour aux sources à cause d’une simple piqûre.

Plus d’excuses pour se faire vacciner en France

castex


Depuis la dernière intervention du chef de l’Etat, l’application Doctolib a battu des records en France. Jean Castex se réjouit que “4,5 millions de rendez-vous au total” aient été enregistrés. Pour les plus inquiets, il promet que “de nombreux créneaux supplémentaires vont s’ouvrir dans les prochains jours”. Avec la possibilité de faire vacciner son enfant dès l’âge de 5 ans, nul doute que les centres dédiés répartis dans toute la France et les pharmacies seront pris d’assaut.
Enfin, cerise sur le gâteau, même les plus réticents commencent à faire un pas vers la vaccination. Selon les dernières données, près de 2 millions de personnes en France n’ont pas encore reçu leur première dose. C’est le moment ou jamais d’accélérer pour que nous puissions retrouver une vie normale !