Enora Malagré : victime de sexisme, elle étale les propos d’un directeur de radio.

enora malagré miss france


Si Enora Malagré est connue du grand public à la télévision, notamment sur C8 en tant que chroniqueuse dans l’émission Touche pas à mon poste, elle a une grande carrière à la radio. Elle a donc évidemment eu des entretiens avec des patrons de chaînes, et l’un d’entre eux reste dans sa tête. Mais pas pour de bonnes raisons malheureusement. Elle le dit elle-même, elle aura l’impression d’être plongée dans les années 50 lors d’une discussion lunaire qui tourne autour du salaire qu’elle va toucher. Retour sur cette histoire racontée par Enora Malagré elle-même.


Enora Malagré n’a pas la langue dans sa poche

enora malagre


Celle qui officiait en tant que chroniqueuse pour Cyril Hanouna dans Touche pas à mon poste est rapidement devenue une valeur sûre de l’émission. Ses coups d’éclat ont forgé sa réputation, elle qui n’hésite pas à dire devant les invités ce qu’elle ressent, sans mâcher ses mots. Ainsi, plusieurs polémiques ont éclaté, et elle a reçu de nombreuses critiques et même des menaces sur les réseaux sociaux. Face à l’animateur Sébastien Cauet, avec qui elle a travaillé, elle ne se dérobe pas et explique qu’elle regrette les séquences qu’elle a tournées avec lui. Un exemple parmi tant d’autres révélant la franchise de la jeune femme.


Elle n’hésite pas non plus à évoquer le travail des chroniqueurs de TPMP dans Salut les terriens, en indiquant ceci : ” Il y a une période où on a beaucoup travaillé, on a décrypté beaucoup d’émissions. Mais comme c’est devenu beaucoup de divertissement, c’est vrai qu’ils sont payés un peu pour rire des blagues de papa, tant mieux. Mais c’est vrai que je leur ai dit quand même ‘profitez des enfants'”. Une remarque qui n’a pas déplu à Benjamin Castaldi (“elle a fait une blague, elle dit la vérité, qu’on a une place en or”) mais qui a blessé Gilles Verdez : “J’ai été très vexé (…) C’est pas bien de dire ça, c’est méchant, envieux, je l’ai pris comme tel. J’ai été blessé, c’est le mot. Je l’ai très mal vécu. En plus c’est faux : on peut travailler sérieusement sans se prendre au sérieux, mais on travaille quand”.


Une belle carrière pour Enora Malagré


Aujourd’hui, Enora Malagré ne fait plus partie de l’émission culte de C8. Elle avait expliqué les raisons de ce départ dans un message émouvant : “Voilà, comme vous le savez, cela fait plusieurs mois que je me pose des questions sur mon avenir à la télévision et sur ma place dans Touche pas à mon poste. Et je crois que je n’y trouve plus ma place. Je vous annonce donc que je quitte officiellement Touche pas à mon poste (…) Cela a été 7 belles années, j’ai rencontré des gens exceptionnels, j’ai fait beaucoup de choses qui m’ont enrichi. Mais il est temps pour moi de partir. Je voudrais embrasser les équipes de la rédaction, la sécurité sociale de C8, la chaîne C8, mes chers amis, les chroniqueurs et Cyril Hanouna.


Elle continue l’aventure télévisuelle en participant à quelques émissions comme Le Van sur CStar, Bons baisers d’Europe sur France 2 ou encore Les Grandes Gueules sur RMC Story. Elle poursuit également sa carrière radiophonique puisque l’émission Les Grandes Gueules est écoutée sur RMC. Mais tout au long de sa carrière, Enora Malagré n’a pas toujours été entourée de personnes bienveillantes. Elle se souvient d’une interview qui l’a profondément marquée, qu’elle a racontée sur Fun Radio dans l’émission de Cartman.


Un souvenir terrible

enora malagré tpmp


Lors de cette fameuse interview, le patron de la radio, dont elle ne cite pas le nom, a tenu des propos sexistes d’un autre temps. Alors qu’ils négocient ensemble le salaire, il refuse la proposition faite par Enora Malagré et lui propose la moitié. Elle s’interroge puisqu’elle demande le même salaire que son prédécesseur. Et alors que Cartman lui demande pourquoi ce patron a refusé de la payer autant, Enora raconte la réponse moyenâgeuse de son interlocuteur :

” Vous allez rire, mais je vous jure que c’est vrai (…) Il m’a dit : ‘Oui, mais tu es une femme. Tu peux être absente, tu peux tomber enceinte, et puis quand tu as tes règles, tu peux ne pas être là parce que tu as mal.’ J’ai dit : “Non, mais bonne année 1950″…
Une histoire qui montre qu’il existe encore de fortes inégalités entre les hommes et les femmes, ne serait-ce que dans la manière dont elles sont perçues par les employeurs.