L’Union africaine a suspendu l’adhésion du Mali en réponse au coup d’État militaire

L’ Union africaine “décide (…) de suspendre immédiatement la République du Mali de toute participation à toutes les activités de l’Union africaine, de ses organes et institutions, jusqu’à ce que l’ordre constitutionnel normal soit rétabli dans le pays”, a déclaré le Conseil de paix et de sécurité de l’organe dans un communiqué. une déclaration mardi soir.

L’armée a arrêté le président par intérim Bah Ndaw et le Premier ministre Moctar Ouane la semaine dernière et les a forcés à démissionner, faisant dérailler une transition vers des élections démocratiques après qu’un autre coup d’État militaire en août dernier a renversé l’administration précédente.

L’ancien vice-président Assimi Goita, un colonel qui a dirigé le coup d’État d’août et la révolte de la semaine dernière, a été déclaré président vendredi.

L’Union africaine a appelé à “un retour sans entrave, transparent et rapide à la transition dirigée par des civils… faute de quoi, le Conseil n’hésitera pas à imposer des sanctions ciblées”, a déclaré le Conseil de paix et de sécurité de l’UA.

Les voisins du Mali et les puissances internationales craignent que la dernière révolte ne compromette leur engagement à organiser une élection présidentielle en février et sape une lutte régionale contre les militants islamistes, dont certains sont basés dans le désert nord du Mali.

Le bloc régional ouest-africain de la CEDEAO a suspendu le Mali dimanche.

L’Union africaine a suspendu le Mali après le coup d’État d’août dernier, mais a rétabli le pays quelques semaines plus tard après l’annonce des chefs du nouveau gouvernement de transition dirigé par des civils.

Leave a Reply

Your email address will not be published.