Le volcan du mont Nyiragongo au Congo entre en éruption, envoyant de la lave pour des kilomètres mais épargnant une ville

Le mont Nyiragongo au Congo a éclaté soudainement samedi soir, rendant le ciel rouge ardent, envoyant de la lave se répandre sur ses flancs et menaçant la grande ville de Goma.

Du jour au lendemain, la mission de maintien de la paix des Nations Unies dans la région a rapporté lors d’un vol de reconnaissance que la lave ne semblait pas couler vers Goma, une ville de près de 2 millions d’habitants au bord du lac Kivu. Mais quand même, des milliers de personnes ont été évacuées – beaucoup de l’autre côté de la frontière rwandaise – se souvenant de la dévastation généralisée que la dernière éruption de 2002 a causée, lorsque les rapports faisant état du nombre de morts ont atteint des centaines et des dizaines de milliers de maisons perdues.

Dimanche matin, les responsables ont déclaré que la coulée de lave avait ralenti et des journalistes locaux ont rapporté qu’elle s’était arrêtée à quelques centaines de mètres des limites de la ville de Goma. L’aéroport voisin a également été épargné.

Les personnes qui ont fui vers le Rwanda lors de l’éruption nocturne du mont Nyiragongo retournent à Goma, au Congo, tôt dimanche.

Mais la coulée de terre en fusion a traversé une route principale hors de la ville, la coupant du nord et laissant de nombreuses personnes bloquées alors qu’elles tentaient de rentrer chez elles et d’évaluer les dégâts. On ne sait toujours pas si l’un d’entre eux est mort dans la course pour fuir ou dans la coulée de lave elle-même.

“Nous avons été extrêmement chanceux que ce soit très bref”, a déclaré à Reuters Dario Tedesco, un volcanologue basé à Goma. “D’après le peu d’informations que nous avons, c’était juste la lave dans le cratère qui est sortie, il n’y avait pas de lave supplémentaire d’en bas.”

Leave a Reply

Your email address will not be published.