L’entraînement de Teddy Riner qui le rend imbattable

Récemment, son entraîneur Benoît Campargue a donné un aperçu du régime d’entraînement qui le rend imbattable:

L’ entraînement physique
la semaine de travail physique Teddy Riner est divisé en trois sessions: une session de la force, une séance de force relative – la résistance – et une séance d’énergie. Par Benoît Campargue.

Principe:
«Les sessions évoluent au fil de l’année, chaque cycle contenant toujours un minimum du travail effectué précédemment. 60% d’endurance et 30% d’autres choses. Ensuite, nous inversons progressivement. “

Avant chaque séance :
travail d’endurance
«Nous courons 20 minutes. Ce n’est pas un travail de fond, mais un travail global. La course à pied est la base de tout travail physique. On y va en groupe, mais on est tous à un niveau élevé, donc on a le fluff, il y a de l’émulation. Le but est de commencer le travail cardiovasculaire. “

Session de force
5 séries de 5 répétitions

Deux exercices à 90% du poids maximum, couplés à un circuit et des manchettes. Banc de presse de 150/160 kg, levage à un bras triplé entre 50 et 60 kg. Circuit de 4 minutes.

«L’important n’est pas la valeur absolue, mais le fait de pouvoir réitérer une performance de qualité. “

Session de résistance
«Au début de la session, nous travaillons sur deux exercices de qualité, comme le développé couché ou le push press. Ensuite, nous allons sur le circuit. Tout est question de dose. À mesure que vous approchez de l’objectif, vous passez progressivement à l’explosif, à la force maximale ou au rappel de circuit. “

Session de cardio énergie
Machine à monter les escaliers 4 minutes d’échauffement. Série de 8 minutes en navette. Phases de 1 minute, avec 1 minute de repos entre chacune. Alternance petit / grand pas. Montée verticale / diagonale. Aller et venir entre les électrodes.

Le circuit
20 craque avec des rotations

Poids corporel de 6 à 8 tractions

10 sauts de corde, 10 rangées de câbles assis, 20 pompes

«Les circuits passent de 4 minutes à 4 fois 1 minute, à l’approche des échéances.»

Gaine / renforcement des muscles
Crunchs face tapis
Plus croisés. Série en statiques ou actifs, jambes ou buste montés.

«Je combine les abdominaux dans les levées de jambes et les étirements. En mettant les chevilles en extension, on étire les ischio-jambiers, ça s’appelle la «course interne» (…) On essaie de maximiser le temps. “

Crunchs avec rotation
«Sur le dos, le coude vient rejoindre la cheville opposée. C’est un exercice que Teddy fait très bien.

Travail
parallèle «Les judokas ont un déficit aux ischio-jambiers. Nous avons des qualités en quadriceps, mais des déficits en ischio-jambiers, non pas en valeur absolue, mais par rapport au reste du corps. J’ajoute un poids sur le côté lors des travaux de gainage. “

De plus, Teddy adhère à certaines règles en matière de repos:

Priorité au sommeil
Pour Benoît Campargue, le sommeil reste un axe majeur de la préparation de nounours.

Récupération
«C’est le moment où la machine se régénère. Le manque de sommeil est payé par les blessures. Pour un sportif, une bonne nuit est de 8 heures minimum. Bien sûr, vous pouvez sortir la nuit, prendre l’air de temps en temps, mais vous devez vous rattraper les nuits suivantes. “

Se coucher tôt
«C’est important, même si vous êtes dans une société de fin de soirée, et il est parfois difficile pour un athlète d’avoir un rythme différent du reste du monde. Il est essentiel de se lever tôt pour dormir la nuit. »

Jeux vidéo et Internet
«Après minuit, les jeux vidéo et Internet ont un effet négatif sur le sommeil. Les sportifs de haut niveau sont parfois gravement touchés par ces addictions. »

Sieste
«Une sieste de 30 minutes après avoir mangé est idéale. Teddy dort une heure et je garde son emploi du temps en cours. »

Leave a Reply

Your email address will not be published.